Publicité

QUESTION D'ACTU

4000 élevages concernés

Grippe aviaire : le ministère débloque 130 millions d'euros pour les éleveurs

Les éleveurs de canards et d’oies touchés par la grippe aviaire seront indemnisés à hauteur de 130 millions d’euros, grâce à un plan du ministère de l'Agriculture.

Grippe aviaire : le ministère débloque 130 millions d'euros pour les éleveurs SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 28.03.2016 à 11h15
  • |
  • |
  • |
  • |


La grippe aviaire touche durement les éleveurs de volailles. Plus de 4 000 élevages sont concernés par une interruption de leur production, soit 75 % de la production française d’oies et de canards. Pour soutenir les producteurs, le ministère de l’Agriculture promet des aides à hauteur de 130 millions d’euros.

Un forfait sera fixé pour indemniser chaque animal non produit, et le ministère s'engage à verser 50 % des estimations des producteurs avant la fin du mois de mai. « Un dispositif du même type sera mis en place pour les producteurs de volaille autres que les palmipèdes (oies et canards ndlr) également impactés par les mesures de dépeuplement », annonce le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

D’autres acteurs de la filière bénéficieront eux aussi de l’enveloppe du gouvernement. Les accouveurs toucheront 20 millions d’euros, et les entreprises périphériques (abattage, transformation, transports, aliments pour volailles…) pourraient être aidées à hauteur de 60 millions d’euros supplémentaires dans un deuxième temps, après confirmation des pertes en 2016.

Pas à la hauteur des attentes

Ces aides conséquentes pourraient néanmoins ne pas satisfaire les éleveurs. Si l’abattage total des animaux n’a pas été requis, l’arrêt forcé de la production associé à un vide sanitaire imposé pour la période du 18 avril au 16 mai pourraient mettre leurs finances dans le rouge. Selon le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, les pertes pourraient atteindre « 200 à 300 millions d'euros ».

« Face à cette situation et compte tenu des enjeux à la fois sanitaires et économiques, il apparaît nécessaire d’éradiquer efficacement et durablement la maladie dans la filière palmipède et plus largement de retrouver le plus rapidement possible le statut indemne de la France pour l’ensemble de la filière volaille », avait expliqué en février le ministère de l’Agriculture sur son site internet alors que 69 cas d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles avaient été détectés dans 8 départements.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité