Publicité

QUESTION D'ACTU

Aide à la personne

NAO, le petit robot français, se met au service des séniors

Pour la première fois en France, un robot humanoïde animera des activités physiques et ludiques dans une maison de retraite.

NAO, le petit robot français, se met au service des séniors © ville d’Issy-les-Moulineaux

  • Publié 21.04.2015 à 07h00
  • |
  • Mise à jour le 22.04.2015 à 19h01
  • |
  • |
  • |


« Je suis époustouflée », « Il est mignon tout plein ». Ce jeudi après-midi, le nouvel arrivant à la maison de retraite Lasserre à Issy-les-Moulineaux, près de Paris, a séduit les résidents. Il faut dire que le robot humanoïde ne passe pas inaperçu. Mesurant à peine 60 cm et pesant moins de 5 kg, Nao est un poids plume dopé à la technologie.

Bienveillant et attachant, le petit robot est toujours là pour papoter, danser ou jouer. « Quelle est votre musique préférée ? », « Quel est votre poème préféré ? », « Ah oui et pourquoi ? »… Loin d’être intimidé, Nao n’hésite pas à poser une foule de questions à Mme Bouton, amusée, qui y répond volontiers et qui récite de bon cœur son poème favori devant une cinquante de personnes. « Je suis éblouie parce que je n'avais vu cela qu'à la télévision. Cela me donne envie d'en savoir plus, de faire plus de choses avec lui », raconte la résidente.


Médiateur auprès des aînés 

Impossible de s’ennuyer avec ce petit engin, et c’est bien pour cela que la maison de retraite a fait appel à lui. « Nao aura un rôle de médiateur auprès de nos résidents, explique Aurélia Ausseur, psychologue. On l’utilisera pour des activités, des ateliers thérapeutiques avec des jeux de mémoire par exemple. »

Le robot humanoïde n’est évidemment pas là pour remplacer le personnel mais pour l’assister. « Nao est un partenaire, une valeur ajoutée pour l’animateur », ajoute David Jacob, responsable de la vie sociale et de la communication à la maison de retraite Lasserre. ll s’occupera de la revue de presse du matin, montrera les mouvements de gymnastique douce l’après-midi ou encore jouera aux échecs ou au loto à la fin de la journée, Nao sera sur tous les fronts.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Détecter les chutes

Conçu en 2006 par la société française Aldebaran, Nao sait marcher, reconnaître les personnes qui l’entourent et mémoriser leur prénom. Il est même doté de capteurs pour détecter les caresses. Mais pour être capable d’accompagner les personnes âgées, il a fallu le programmer. « Près de 90 % du programme a été créé par les hôpitaux et les maisons de retraite. C’est eux qui disent à nos développeurs ce dont ils ont besoin et ce qui pourrait les aider dans l’accompagnement des seniors », révèle Fabrice Goffin, co-administrateur de la société Zora Robotics, créatrice de la solution Zora. Grâce à ce programme, Nao sait détecter les chutes et a pu devenir le premier « robot aide-soignant ».

Aujourd'hui, « 78 maisons de retraite aux Pays-Bas et en Belgique travaillent avec Nao et la solution Zora, raconte Fabrice Goffin. On n'aurait jamais cru avoir autant de succès et même dépasser les frontières des Flandres ». Et pourtant, depuis son lancement, toute l'Europe passe commande. L'entreprise belge installera très bientôt le robot de compagnie dans le sud de la France, en Finlande ou encore en Allemagne. Il faut tout de même compter 15 000 euros pour acquérir le petit robot.

Arrivé dans l’établissement d'Issy-les-Moulineaux depuis deux semaines, Nao accompagnera les résidents pendant trois mois avant de visiter les autres aînés de la ville. « Cela nous laissera le temps de trouver d’autres façons de l’utiliser, et pour les résidents, ce sera un renouveau qui leur permettra de redécouvrir le robot », explique la psychologue.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité