Publicité

QUESTION D'ACTU

Institut Bien Vieillir Korian

Les seniors n’anticipent pas leur perte d’autonomie

Les personnes âgées pensent plus à profiter de la vie qu' à anticiper leur éventuelle perte d’autonomie, selon une enquête menée dans quatre pays dont la France.

Les seniors n’anticipent pas leur perte d’autonomie GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 12.02.2015 à 19h53
  • |
  • |
  • |
  • |


L’image de grands-parents n’ayant d’yeux que pour leurs petits-enfants vole en éclats. Quand on interroge les Français âgés de 65 ans et plus sur leurs meilleurs moments de plaisir, ils répondent qu’ils les vivent en premier lieu avec leurs conjoints, selon le dernier baromètre européen Bien Vieillir Korian (1), rendu public jeudi.

 

Une surprise pour les jeunes

Leurs petits enfants ne pointent qu'à la quatrième place (derrière les enfants et les meilleurs amis). Avec seulement 13 % des réponses, contre 41% quand il s’agit des conjoints ! Des résultats aux antipodes de la perception des plus jeunes. Selon les 15-64 ans, également interrogés dans ce baromètre , les personnes âgées vivraient leurs meilleurs moments de plaisir tout d’abord avec leurs petits-enfants (41 % des réponses).




Pas d'anticipation sur l'adaptation du logement

Autre résultat surprenant de ce baromètre, les seniors n’anticipent pas une éventuelle  perte d’autonomie. « Cela a été une grosse surprise, y compris pour Ipsos qui réalise beaucoup d’études sur le sujet », indique à pourquoidocteur le Dr Philippe Denormandie, directeur de l’Institut Bien Vieillir Korian, une structure de recherche créée il y a deux ans. « Les seniors font attention à eux. Ils vont bien et ils en profitent, mais sans anticiper », ajoute-t-il. Par exemple, ils ne se posent pas la question d’adapter leur logement alors qu’ils veulent vieillir chez eux.


Cela n’empêche pas les personnes âgées d’avoir des craintes pour leur avenir. « Elles savent que cela va être difficile. Globalement pour les quatre pays France, Allemagne, Belgique Italie., plus de la moitié d’entre elles pensent qu’elles ne pourront compter ni sur leurs enfants ni sur leur conjoint », explique le Dr Denormandie.


La santé n'est pas la première préoccupation

Si les seniors font globalement attention à eux, par exemple en termes de nutrition ou d’activité physique, la santé n’est pas leur préoccupation première. Ce qui prime, c’est la notion de plaisir, c’est-à-dire le fait de pouvoir faire ce dont ils ont envie. Et ce qui est aussi important, ce sont les notions d’utilité et de lien social.
En revanche, quand ils ont des problèmes de santé, des difficultés à se déplacer ou à organiser leur vie quotidienne, cela a un impact négatif sur leur notion de plaisir. Et cela est particulièrement vrai pour les femmes de plus de 80 ans ayant peu de ressources financières.


Ecoutez le Dr Philippe Denormandie
, directeur de l'Institut Bien Vieillir Korian:  « Les gens ne sont pas préoccupés par la santé mais globalement font attention à eux...»


Les résultats diffèrent peu d'un pays à l'autre, même s'il existe des spécificités. Ainsi s'il existe en France un dynamisme teinté d'inquiétude sur la dépendance, la famille est encore très présente en Italie.

 

C'est quoi le "chez soi"?

Suite à ce baromètre qui va être renouvelé chaque année, l’Institut Bien Vieillir Korian va engager en 2015 deux travaux de recherche avec des universitaires. Le premier portera sur ces ruptures violentes qui font qu’à un moment donné une personne âgée tombe dans la dépendance et doit être prise en charge en établissement. Le second tentera de mieux définir ce que peut être le « chez soi » et comment le recréer si on doit déménager dans un Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), par exemple.

 

Ecoutez le Dr Philippe Denormandie : « Quand on travaille avec les sociologues et avec les designers, ils vous disent que la notion de chez soi...»



Ce baromètre est publié quelques semaines avant l’examen au Parlement de deux projets de loi, le projet de loi santé et le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

 

(1) Enquête réalisée par internet au cours du second semestre 2014 par l’Institut du Bien Vieillir Korian et Ipsos sur un total de 8 000 personnes de 15 ans et plus vivant en France, mais aussi en Allemagne, en Belgique et en Italie. Quatre pays où est présent Korian, un groupe dont l’activité principale est de gérer des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité