Publicité

QUESTION D'ACTU

Tensions d'approvisionnement

Coqueluche : des ruptures de stock de vaccins à prévoir

Pour faire face aux difficultés d'approvisionnements qui pèsent depuis plusieurs mois sur le vaccin contre la coqueluche, le ministère de la Santé a réadapté sa stratégie de vaccination.

Coqueluche : des ruptures de stock de vaccins à prévoir SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 11.03.2015 à 15h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Les vaccins contre la coqueluche se font rares. D’importantes tensions d’approvisionnement sont à prévoir au cours de l’année, et pour une période durable, alerte l’Agence nationale de sécurité du médicament. Les laboratoires fabricants, Glaxosmithkline et Sanofi Pasteur, évoquent même des ruptures de stock ponctuelles.

Diphtérie-tétanos-coqueluche-polyomyélite
Quatre vaccins polyvalents (qui comportent plusieurs souches) sont ainsi concernés : les deux vaccins indiqués dans la prévention conjointe de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite (l’Infantrixtetra et le Tetravac-acellulaire) et les vaccins indiqués dans la prévention conjointe de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche, de la poliomyélite et des infections invasives à Haemophilus influenzae type b (l’Infanrixquinta et le Pentavac).

Pour faire face à une éventuelle pénurie, la Direction Générale de la Santé a décidé de modifier de manière transitoire sa stratégie de vaccination. Pour ce faire, elle s’est fondée sur les recommandations du haut conseil de la santé publique (HCSP).

Les nourrissons en priorité
Ce dernier estime que la vaccination des nourrissons reste une priorité absolue. Ainsi, pour les tout petits, le calendrier des vaccinations est maintenu (2 mois, 4 mois et 11 mois) mais il devra s’appuyer sur le vaccin hexavalent infanrix Hexa®. En aucun cas, les vaccins contenant des doses réduites d’antigènes ne doivent être utilisés pour la primo-vaccination du nourrisson ni pour le rappel de 11 mois. Le rappel du vaccin à l’âge de 11-13 ans devra s’effectuer avec un vaccin tétravalent.

La stratégie du cocooning, qui consiste à vacciner les adultes en contact avec des nourrissons pour protéger ces derniers, est maintenue. Le vaccin tétravalent à dose réduite d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux peut être réalisé chez l’enfant à partir de 3 ans.



Préserver les stocks de vaccins pentavalents 
L’utilisation du vaccin hexavalent (Infanrix Hexa®) doit être privilégiée pour préserver le stock de vaccins pentavalents pour des situations particulières. En effet, les nouveau-nés de mère porteuse de l’antigène HBs et ceux nés en Guyane et à Mayotte, qui relèvent d’un calendrier spécifique de vaccination, nécessitent pour certaines injections l’utilisation de vaccins pentavalents (Infanrixquinta® et Pentavac®).

Pour les nouveau-nés de mère porteuse de l’antigène HBs, le rappel de l’hépatite B à l’âge de 6 mois peut être différé à 11 mois en utilisant le vaccin hexavalent (Infanrix Hexa®).

Les doses disponibles de vaccins pentavalents (Infanrixquinta® et Pentavac®) seront uniquement accessibles dans les centres de protection maternelle et infantile et les centres de vaccination.     

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité