Publicité

QUESTION D'ACTU

Protection insuffisante

Sandrine Hurel : la députée qui doit réconcilier les Français avec la vaccination

Les Français remettent en cause de plus en plus les bienfaits des vaccins. Pour les réconcilier avec la vaccination, le gouvernement vient de confier une mission à la députée Sandrine Hurel.  

Sandrine Hurel : la députée qui doit réconcilier les Français avec la vaccination 27319/ISOPIX/SIPA

  • Publié 08.03.2015 à 23h46
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Premier ministre vient de confier à Sandrine Hurel, député PS, la redoutable mission de réconcilier les Français avec la vaccination. D’ici 6 mois, la parlementaire, membre du conseil d'administration de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), devra présenter des « propositions concrètes pour améliorer le taux d’adhésion des Français et des professionnels de santé à la vaccination. »

Pour se faire, Sandrine Hurel devra formuler des recommandations pour faciliter l’accès à la vaccination notamment via le levier financier en instaurant la gratuité pour tous les vaccins, qu’ils soient obligatoires ou recommandés, comme le proposait en septembre 2014 le Haut Conseil de la Santé Publique.Le ministère de la Santé évoque également une « redéfinition des notions de vaccination recommandée et de vaccination obligatoire. »


Couverte vaccinale en régression

Mais au delà d’un calendrier vaccinale compliqué – pourtant modifié chez l’adulte en 2013 -, la baisse des taux de vaccinations s’explique aussi par un sentiment de bonne santé ou, au contraire, la peur de tomber malade à cause du vaccin. D'autres mettent en doute l'effiacité des vaccins.
C’est particulièrement vrai pour la grippe saisonnière. Au lieu d’atteindre les objectifs de 75 % de couverture vaccinale pour les populations à risque, on observe que seulement 43 % des plus de 65 ans se sont fait vacciner cette année. Selon l’Institut de veille sanitaire, la couverture vaccinale contre la grippe chute depuis la saison 2009-2010, année d’émergence du virus H1N1. La surmortalité de cet hiver, sûrement liée à l’épidémie de grippe, est un exemple frappant des conséquences du manque de couverture vaccinale. Certains sont alors tentés de prôner la vaccination obligatoire pour tous. 

Une fausse bonne idée surtout si l’on considère que l’exemple de la grippe est en réalité la partie immergée de l’iceberg. Car, la France fait face à un constat amer concernant la couverture vaccinale. Près d’un Français sur cinq n’est pas à jour dans ses vaccinations. Seulement 20 % des jeunes filles ont suivi les recommadantions concernant la vaccination contre le papillomavirus.

Or, les rappels sont indispensables pour une protection optimale individuelle mais également collective. L’exemple de l’Allemagne, où la rougeole ressurgit, se suffit à lui même pour démontrer l'utilité du vaccin à titre individuel et pour la santé publique.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les vaccins permettent de sauver plus de 2 à 3 millions de personnes par an. En avril, se tiendra la semaine mondiale de la vaccination. L'occasion de rappler que plus de 21 millions de nourrissons dans le monde ne sont pas vaccinés contre les maladies mortelles comme la diphtérie ou la poliomyélite.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité