Publicité

QUESTION D'ACTU

Vaccins pédiatriques aux Etats-Unis

Vaccinations : les médecins cèdent à la pression des parents pour les différer

Plus de 90 % des généralistes américains ont déjà fait face à des demandes pour repousser la vaccination d'enfants de moins de 2 ans, selon une étude parue dans Pediatrics.

Vaccinations : les médecins cèdent à la pression des parents pour les différer Damian Dovarganes/AP/SIPA

  • Publié 02.03.2015 à 13h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Quand il est question de vaccination, les médecins succombent à la pression des parents. Plus de 90 % des médecins ont fait face à des demandes de parents pour repousser les vaccinations de leurs enfants, selon une étude de l’Université du Colorado publiée dans Pediatrics lundi. Et les deux tiers de ces médecins ont accepté de repousser les vaccinations, même s’ils savent que ce n'est pas la solution.
En effet, en repoussant les vaccinations, c'est l'ensemble de la communauté qui est exposée selon le principe de « l’immunité grégaire » : plus le taux de personnes immunisées augmente et plus le risque pour une personne non-immunisée de rencontrer un malade, et donc de contracter la maladie, diminue.

Les parents anti-vaccins craignent que le vaccin entraine des complications y compris l’autisme. Un association qui a été réfutée par de nombreuses études scientifiques (le CDC en fait la liste sur son site, en anglais) mais qui continue à convaincre de nombreuses personnes, en particulier aux Etats-Unis.

Pourquoi les médecins acceptent-ils ? Selon cette étude, les médecins éprouvent des difficultés à convaincre les parents et surtout ils ont peur de perdre leurs patients s’ils insistent trop. « Ils se sentent déchirés : ils ont à la fois le désir de se montrer compréhensifs, mais en même temps, ils pensent aux raisons médicales et scientifiques qui soutiennent l’immunisation », a expliqué à Bloomberg Allison Kempe professeur de pédiatrie à l’Université de Colorado et principale auteure de l’étude.

Epidémie de rougeole aux Etats-Unis et en Allemagne

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont demandé à un échantillon représentatif de 534 médecins généralistes en 2012 combien de fois les parents ont voulu repousser une ou plusieurs vaccinations pour leurs enfants de moins de 2 ans. Cette étude est particulièrement intéressante au moment où une épidémie de rougeole a explosé en Allemagne et aux Etats-Unis. En Allemagne 570 cas ont été comptabilisés depuis octobre et un bébé de 18 mois est décédé la semaine dernière.

Aux Etats-Unis, les enfants reçoivent 29 injections permettant de lutter contre 14 maladies, avant l’âge de 6 ans. Si le nombre de parents ayant repoussé la vaccination de leur enfant est inconnu, un sondage récent montre que 13 % des parents américains déclarent avoir fait vacciner leurs enfants selon un calendrier alternatif aux recommandations officielles.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité