Publicité

QUESTION D'ACTU

Baisse du taux de couverture

Rougeole : les Etats américains veulent calmer la fièvre anti-vaccinale

Alors que l'épidémie de rougeole continue à se répandre aux Etats-Unis, les législateurs américains veulent prendre des mesures pour éradiquer la principale cause : la baisse de la couverture vaccinale.

Rougeole : les Etats américains veulent calmer la fièvre anti-vaccinale Terrence Antonio James/AP/SIPA

  • Publié 07.02.2015 à 07h58
  • |
  • |
  • |
  • |


L’information pourrait être anecdotique si elle ne trahissait une tendance profonde : les Etats-Unis sont confrontés depuis décembre 2014 à une épidémie de rougeole. Entre le 1er et le 30 janvier 2015, 102 personnes de 14 Etats américains différents ont été diagnostiquées avec une rougeole, selon les derniers chiffres du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC). La grande majorité des cas (92 % selon l'organisme américain) sont liés à l’épidémie qui a débuté à Disneyland. La situation est telle que le président Barack Obama a appelé ses concitoyens à se vacciner : « Il y a toutes les raisons pour se vacciner, il n'y en a aucune pour ne pas se vacciner », a-t-il déclaré dans une interview à la télévision américaine.

Car c’est justement la baisse de la couverture vaccinale qui est en cause. Si la vaccination est bien obligatoire aux Etats-Unis (le taux de vaccination fédérale est de 92%), il existe de nombreuses dérogations : certaines sont médicales, pour des raisons d’allergies, ou d’inhibition du système immunitaire. Mais il existe aussi des « exemptions philosophiques », qui permettent aux parents de refuser que leurs enfants soient vaccinés. Elles existent dans dix-neuf Etats, dont la Californie, le Vermont ou le Nouveau-Mexique.

Ces exemptions philosophiques sont devenues plus fréquentes ces dernières années : dans certaines régions très riches des Etats-Unis, en particulier en Californie où se situe l’épidémie actuelle, la remise en cause de la vaccination est telle que dans certaines écoles, plus de 50 % des enfants ne sont pas vaccinés.

Si bien que plusieurs Etats américains envisagent de changer la législation afin de rendre plus compliqué les démarches des parents pour éviter à leurs enfants de se faire vacciner : la Californie, l’Oregon, ou l’Etat de Washington envisagent même de retirer de leur loi l’exemption philosophique.

« L’immunité grégaire », seule solution pour les personnes qui ne peuvent se pas être vaccinées

Les anti-vaccins, appelés communément « anti-vaxxers » aux Etats-Unis, sont vent debout car il existe selon eux un lien entre la vaccination et l’autisme. Cette association est basée sur une étude scientifique de 1998 qui a été retirée depuis. Cette publication est largement considérée comme érronée et a été réfutée par de nombreuses recherches (le CDC en fait la liste sur son site, en anglais) mais elle continue à convaincre de nombreuses personnes. Sur Internet, des dizaines de sites, souvent créés par des parents d’enfants souffrant d’autisme, expliquent comment l’Etat et la CDC mentent aux Américains.

Pourtant la vaccination de la population est nécessaire pour protéger les individus qui eux ne peuvent pas être vaccinées pour raisons médicales. C'est ce que les médecins appelent « l’immunité grégaire » : plus le taux de personnes immunisées augmente et plus le risque pour une personne non-immunisée de rencontrer un malade, et donc de contracter la maladie, diminue. Les campagnes des anti-vaxxers mettent donc en danger la vie de ces enfants. Dans le monde, environ 20 millions de personnes attrapent la rougeole tous les ans, et 146 000 en meurent.

Une maladie disparue en 2000, et au plus fort en 2014

Avant l'épidémie actuelle, 2014 avait déjà été une année « exceptionnelle » pour la rougeole : 644 cas, dans 27 Etats avaient été recensés (retrouvez une carte interactive des cas répertoriés par le New York Times). C’est tout simplement le plus grand nombre de cas rapportés depuis la disparition de la rougeole en 2000. Le virus est extrêmement contagieux, peut survivre durant deux heures à l’extérieur du corps humain, et se transmet quand une personne infectée tousse ou éternue.  La rougeole est si contagieuse que « 90 % des personnes qui sont ne pas immunisées et qui rentrent en contact avec une personne malade peuvent être infectées », selon le CDC.

Une lettre de Roald Dahl émeut l'Amérique

Alors que la polémique sur la vaccination enfle aux Etats-Unis, une lettre de 1988 de Roald Dahl a fait le tour des réseaux sociaux et des sites d’information anglo-saxons. L’écrivain – auteur de Charlie et la Chocolaterie, Matilda, ou encore James et la Grosse Pêche – y raconte comment sa fille aînée, Olivia, est décédée des suites de la rougeole. « En une heure elle était inconsciente. En douze heures, elle était morte. […] Il y a aujourd’hui quelque chose que les parents peuvent faire pour que ce genre de tragédie n’arrive arrive pas à leurs enfants. Ils peuvent insister pour immuniser leur enfant contre la rougeole. Je n’ai pas pu le faire pour Olivia en 1962 car, à cette époque, un vaccin fiable n’avait pas été découvert. Aujourd’hui, un bon vaccin est disponible pour chaque famille ».

Avant la généralisation du vaccin en 1963, entre 3 et 4 millions d’Américains contractaient la maladie tous les ans, et 400 à 500 en mourraient.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité