Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux Etats-Unis

Rougeole : une nouvelle épidémie démarre à Disneyland

Aux Etats-Unis, une jeune femme aurait déclenchée une épidémie de rougeole après avoir visité Disneyland alors qu'elle était souffrante.

Rougeole : une nouvelle épidémie démarre à Disneyland Owen Humphreys/AP/SIPA

  • Publié 15.01.2015 à 18h03
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un fait-divers qui peut faire sourire mais qui montre la fragilité du système de vaccination. Une jeune femme qui s’était rendue à Disneyland est à l’origine d’un début d’épidémie de rougeole aux Etats-Unis. La petite épidémie, qui avait touché sept personnes ayant visité le parc d’attraction en décembre, en est à ce jour à 26 malades.

Si le chiffre ne paraît pas si important, il constitue pourtant 12% du nombre de personnes normalement infectées en un an : il y a en moyenne 220 cas par an aux Etats-Unis selon le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC).

Le virus est extrêmement contagieux, peut survivre durant deux heures à l’extérieur du corps humain, et se transmet quand une personne infectée tousse ou éternue.  La rougeole est si contagieuse que « 90% des personnes qui sont ne pas immunisées et qui rentrent en contact avec une personne malade peuvent être infectées », selon le CDC.

Un mouvement anti-vaccination a lieu aux Etats-Unis, ce qui pourrait expliquer à la fois cette épidémie et les chiffres records de l’année 2014 : l’an dernier 644 cas de rougeole ont été confirmés, ce qui établit presque un record de ces 20 dernières années.

Campagne anti-vaccination

En France, il est difficile de quantifier le mouvement anti-vaccin. Selon l’InVs, les chiffres de vaccination contre la rougeole sont en constante augmentation entre 2004 et 2011 (derniers chiffres disponibles).


Tableau de la couverture vaccinale rougeole 1 et 2 doses entre 2004 et 2011 à 24 mois. Pour les autres âges, vous pouvez consulter le site de l'InVs.

D’autres chiffres sont néanmoins beaucoup plus sévères. Selon IMS Health, une entreprise qui fournit des études aux acteurs de la santé, la période 2008-2012 a vu les ventes d'unités de vaccin chuter de 12 % toutes catégories confondues, y compris pédiatriques, et jusqu’à 40 % pour la rougeole. 



Des jeunes adultes pas assez concernés
La rougeole est en fait touchée par deux problèmes majeurs. Tout d’abord, les jeunes adultes, les 15-30 ans, ne se sentent pas concernée par la rougeole, toujours perçue comme « une maladie de l’enfance ». Or, la moitié des malades enregistrés en 2010 étaient âgés de plus de 15 ans et dans un cas sur 3, une hospitalisation a été nécessaire. Chez eux comme chez les nourrissons de moins de 1 an, les complications graves sont en effet plus fréquentes (notamment pneumopathies et encéphalites).

Le deuxième problème réside dans le suivi de la vaccination : ainsi, si 91,5% des moins de 24 mois avaient reçu une dose de vaccin en 2011, seulement 62,8% avaient reçu une seconde dose, nécessaire pour la protection et recommandée par les autorités sanitaires françaises.

Entre 2008 et 2012, une importante épidémie de rougeole a atteint plus de 24 000 personnes causant plus de 1 000 pneumopathies graves et 30 complications neurologiques à type d'encéphalite ou myélite. Dix décès sont à déplorer par pneumopathie, myocardite ou encéphalite.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité