Publicité

QUESTION D'ACTU

Tuberculose

BCG : rupture de stock pour le vaccin

Le vaccin BCG contre la tuberculose est en rupture de stock. Sanofi-Pasteur, le fournisseur exclusif en France, ignore quand les pharmacies pourront de nouveau le distribuer.

BCG : rupture de stock pour le vaccin SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 28.02.2015 à 08h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Une épidémie nationale de tuberculose serait particulièrement malvenue en ces temps… Le vaccin BCG (Bacille de Calmette et Guérin), n’est plus disponible en pharmacie. Depuis plusieurs mois, son fournisseur exclusif en France, Sanofi, fait face à une rupture de stock, selon le Figaro.

Différer la vaccination
Le laboratoire l’avait annoncé en novembre dernier, tout en promettant une remise  sur le marché « début février 2015 ». « En accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) et dans ce contexte de rupture de stock, il est recommandé dans la mesure du possible, de différer la vaccination », pouvait-on lire dans un communiqué du laboratoire.

Mais depuis, toujours pas de vaccin. Et les prévisions du groupe pharmaceutique ne sont pas des plus rassurantes. Dans les colonnes du quotidien, Sanofi-Pasteur explique ne « pas pouvoir se prononcer sur un calendrier précis », tout en insistant sur la préparation particulièrement longue qu’exige le vaccin BCG SSI, fabriqué par l'entreprise danoise, Statens Serum Institut (SSI). Le sérum est dit vivant - il contient des agents infectieux vivants - et implique de nombreux contrôles de qualité. Les délais sont de l’ordre de 18 mois, précise Sanofi-Pasteur. L’ANSM, de son côté, ne semble pas plus au courant sur les possibilités de réapprovisionnement.

« Ces ruptures de stocks sont toujours gênantes mais pas dramatiques, affirme au quotidien Daniel Floret, directeur du comité technique des vaccinations au Haut conseil à la santé publique. La vaccination peut toujours être repoussée de quelques mois car l'incidence de la tuberculose est relativement faible en France, sauf en Ile-de-France et chez les populations migrantes ». 
Par ailleurs, pour répondre aux urgences, il resterait des lots de BCG SSI réservés à la Protection maternelle et infantile (PMI) ou aux centres de lutte antituberculose.

Des patients privés de traitement
Mais l’indisponibilité du vaccin BCG pose bel et bien problème. Elle concerne également une variante de ce sérum, l’Immucyst, utilisé pour soigner le cancer. de la vessie. Ce traitement, extrêmement efficace, est en pénurie depuis plusieurs années. Il est fabriqué dans l'usine de Toronto (Canada) de Sanofi-Pasteur, qui a dû arrêter sa chaîne de fabrication en 2012 en raison de mauvais résultats aux tests de contrôle de stérilité du produit.

Depuis, les tensions d’approvisionnement s’intensifient. En Belgique et en France, des patients atteints de cancers de la vessie ne peuvent tout simplement pas être traités. En décembre, L'ANSM avait indiqué à  que la situation devrait redevenir normale au second semestre de 2015, et que les vaccins BCG contre le cancer de la vessie seront alors disponibles sans difficulté.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité