Anticoagulants : éviter la thrombose sans trop de risque hémorragique
Publié le 29.09.2018
Anticoagulants : éviter la thrombose sans trop de risque hémorragique

Les nouveaux anticoagulants (AOD = anticoagulants oraux directs) ne sont pas plus à risque d’hémorragies que les anti-vitamine K mais ils sont beaucoup plus faciles à manier. Comme tous les anticoagulants, ils exposent à un risque de saignement. Ils sont le reflet d'un compromis efficacité/tolérance validé dans des études rigoureuses.

 

Par le Dr Damien Amouyel

Anticoagulants : Quels sont les risques ?

Quel est le risque principal sous anticoagulant ?

Que faire en cas de signes d’hémorragie ?

Quels sont les autres effets indésirables ?

 

 

Quel est le risque principal sous anticoagulant ?

 

Le risque principal sous traitement anticoagulant est la survenue d’hémorragie. En effet, le bénéfice que l’on obtient en diminuant le risque thrombotique, expose à l’impossibilité de coaguler correctement en cas de saignement. Il est donc impératif d’être vigilant à la moindre apparition de signes pouvant évoquer un saignement, et d’aller, le cas échéant, consulter au plus vite aux urgences. Voici une liste non exhaustive de signes d’alarmes : l’apparition spontanée ou après un traumatisme d’hématomes, la présence de sang dans les vomissements, des selles très noires et nauséabondes, un saignement gynécologique en dehors des règles, une fatigue intense, une pâleur cutanée ou tout autre saignement anomal.

 

Que faire en cas de signes d’hémorragie ?

 

Il faut impérativement consulter un médecin de toute urgence car lui seul pourra agir en conséquence. En effet, s’il s’agit d’un surdosage, en plus d’adapter le traitement, le médecin pourra dans certains cas administrer un antidote. S’il n’existe pas d’antidote, la conduite à tenir sera guidée par l’heure et la dose de la dernière prise. Le praticien jugera également de la nécessité de réaliser des examens complémentaires et le cas échéant de procéder à une hospitalisation. Enfin, après avoir jugulé l’épisode aigu, il devra identifier la ou les causes de ce saignement, traiter ces dernières dans la mesure du possible et réévaluer la pertinence du maintien de l’anticoagulation.

 

Quels sont les autres effets indésirables ?

 

Moins fréquemment rencontrée que les hémorragies, l’allergie reste néanmoins un effet indésirable non négligeable. Classiquement, n’importe quel médicament peut induire une réaction allergique plus ou moins grave. L’allergie est une réaction disproportionnée du système immunitaire en réponse à l’exposition d’une molécule allergène à des cellules sentinelles. Mais toutes les personnes ne réagissent pas de la même façon face à un allergène potentiel : certaines développent des petits boutons, d’autres font un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique, la forme gravissime de l’allergie. Bien que rarement observée, l’allergie contre-indique à vie l’utilisation du médicament incriminé.

<< Avantages et inconvénients
Comment prendre les AVK ? >>