Publicité

MIEUX VIVRE

Inflammation

Supplément alimentaire : attention, le curcuma n'est pas forcément bon pour la santé

Contrairement au message que véhiculent les croyances populaires, et différentes lectures diététiques, une grande étude contrôlée n'a pas pu établir que le curcuma diminuait les risques d'inflammation. 

Supplément alimentaire : attention, le curcuma n'est pas forcément bon pour la santé Rawpixel / istock

  • Publié 30.10.2018 à 18h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Un vaste essai randomisé sur le curcuma, c'est-à-dire un modèle d'étude qui permet de déterminer des relations de cause à effet, a démontré que ce supplément alimentaire n’avait aucun effet positif sur l’inflammation.

Plus précisément, la curcumine, l’ingrédient médicinal actif du curcuma, n’a pas aidé à prévenir les complications inflammatoires chez les patients ayant subi une chirurgie (pour réparer un anévrisme aortique), comme le lassaient entendre de précédentes études. 

Médecine indienne et chinoise

"Le curcuma est utilisé depuis des milliers d'années en médecine indienne et chinoise, et la curcumine est très populaire aujourd’hui, utilisée comme supplément alimentaire naturel pour la santé", constate le docteur Amit Garg, un des auteurs de la recherche. Pourtant, "dans cet essai, la curcumine orale périopératoire n'a pas eu d’effet sur les complications de la réparation de l'anévrisme de l'aorte abdominale", affirme-t-il.

Malgré la popularité croissante de la curcumine en nutrition-santé, peu d'essais cliniques rigoureux avaient jusqu’ici été menés sur ses effets sur la santé. Pour pallier ce manque de données, les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux de 606 patients devant subir une chirurgie élective de la réparation d'un anévrisme de l'aorte abdominale au sein de 10 hôpitaux canadiens.

Lésions rénales

Avant l’opération, les participants ont été priés d'ingéré soit une dose élevée de curcumine par voie orale (2000 mg deux fois par jour pendant quatre jours), soit un placebo. Résultat : aucun effet positif de la curcumine sur l'inflammation post-opératoire n'a été objectivée comparativement au placebo.
Pire : il y avait même un risque accru de lésions rénales post-chirurgicales chez les patients ayant pris de la curcumine.


"Nos résultats soulignent l'importance de tester le curcuma et la curcumine dans le cadre d'essais cliniques rigoureux chez l'humain avant de vanter ses effets sur la santé, comme le fait la presse actuellement", mettent en garde les auteurs.

Un gel au curcuma

Rappelons néanmoins que l’année dernière, une étude avait démontré qu’un gel à base de curcumine permettrait de mieux guérir les brulures légères à modérées, tout en réduisant la douleur et l'inflammation. "La préparation permet une pénétration de la peau", expliquait alors le Dr Madalene Heng, co-auteure des travaux. A l’inverse, "absorbée par voie orale, la curcumine est très peu assimilée par l’organisme et ne fonctionne pas aussi bien", conluait-elle.

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante de la famille des Zingibéracées, originaire d'Inde et de Malaisie. De ses rhizomes réduits en poudre est extraite l'épice homonyme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité