Publicité

MIEUX VIVRE

Au Royaume-Uni

Les grossesses tardives en boom depuis 4 ans

Les mères quinquagénaires sont de plus en plus nombreuses au Royaume-Uni, mais aussi en France. Ce boom récent inquiète les spécialistes, qui rappellent les risques d’une grossesse tardive.

Les grossesses tardives en boom depuis 4 ans Tina Malone, actrice et mère à 50 ans (DGAA/ZDS/WENN.COM/SIPA)

  • Publié 31.03.2014 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nombre de grossesses tardives explose en Europe. Selon le DailyMail, le nombre de bébés nés de mère quinquagénaire a plus que doublé en 4 ans. Ces données ont été révélées par le ministère britannique de la Santé à l’occasion d’une question au Parlement.

 

154 naissances en 2012

En 2000, moins de 50 bébés sont nés de mère de plus de 50 ans au Royaume-Uni. En 2008, presque 70 grossesses tardives sont déclarées. En 2012, le nombre de jeunes mères de 50 ans explose : 154 bébés sont concernés. Cette hausse est spectaculaire, mais c’est l’ensemble des grossesses tardives qui est en plein boom. Une naissance sur 25 concerne une mère de plus de 40 ans alors que le nombre de mères de moins de 25 ans recule.

 

Nombre de naissances de mère de plus de 50 ans (Source: DailyMail)

 

Le phénomène est comparable en France, bien que dans une moindre mesure. Selon les chiffres de l’Institut de la statistique et des études économiques (Insee), en 10 ans, le nombre de grossesses tardives a grimpé. 94,5 naissances pour 100 000 ont lieu chez des femmes de 35 ans, soit 20 de plus qu’en 2003. L’évolution est à peu près comparable à 40 ans, âge qui voit 30,7 naissances pour 100 000 femmes. En revanche, à 50 ans, on ne dénombre que 0,1 naissance et le nombre de grossesses décline passés 30 ans.

 

Des risques pour le bébé et la mère

Toutefois, le boom des grossesses tardives a bien lieu, et n’a rien d’anormal, selon le DailyMail : l’évolution des pratiques médicales, les avancées de l’obstétrique et de la FIV permettent de retarder sa grossesse. Mais, en France, une loi de 1994 interdit de pratiquer une FIV après la ménopause. Ce qui explique le faible nombre de mères quinquagénaires françaises.

 

Une grossesse tardive n’est d’ailleurs pas sans risque, rappelle une obstétricienne interrogée par le journal britannique, qui signale un nombre élevé de complications chez les mères âgées. « C’est une tendance plus prononcée puisque les femmes ont des bébés a des âges de plus en plus élevés. Les mères les plus âgées sont plus à risque de fausse couche, de grossesse extra-utérine, de problèmes génétiques et d’autres troubles comme une pression artérielle élevée, un diabète ou des problèmes avec le placenta », explique Louise Silverton, directrice du département Obstétrique au Royal College of Midwives (Londres, Royaume-Uni).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité