Publicité

QUESTION D'ACTU

Une enquête sur 15 000 britanniques

Sexe : le nombre de rapports baisse à cause des nouvelles technologies

Une étude dans le Lancet révèle que les Britanniques ont moins de 5 rapports sexuels par mois contre 6 en 1990. Les nouvelles technologies et les problèmes financiers seraient en cause. 

Sexe : le nombre de rapports baisse à cause des nouvelles technologies BACHMANN/SIPA

  • Publié 26.11.2013 à 13h04
  • |
  • |
  • |
  • |


Les soucis financiers et les distractions liées au développement massif des réseaux sociaux pourraient avoir détourné les gens du sexe ces dernières années. C’est en tout cas ce que révèle une large étude publiée aujourd’hui dans le Lancet menée auprès de 15 000 Britanniques âgés de 16 à 74 ans. Pour les auteurs de ce travail, le mode de vie moderne pourrait avoir eu un impact important sur la libido.

 

Soucis financiers, Smartphones et tablettes nuisent à la sexualité

Chaque décennie, 3 grandes enquêtes nationales sur les comportements sexuels de la population britannique sont organisées. La santé sexuelle étant désormais reconnue comme un élément clef du bien-être individuel ayant un impact significatif sur les normes sociales, les résultats de cette nouvelle édition ont de quoi inquiéter les experts Outre-Atlantique. En effet, alors qu’au début des années 90 les Britanniques déclaraient avoir en moyenne plus de 6 rapports sexuels par mois, dans ce nouveau sondage réalisé entre 2010 et 2012, les hommes interrogés n’avouent désormais pratiquer une activité sexuelle que 4,9 fois par mois et les femmes en moyenne 4,8 fois. «  Les gens travaillent très très dur, ils sont très occupés, explique Kaye Wellings, l’une des auteurs de l’étude. « Ils son inquiets pour leur emploi, inquiets à cause de l’argent, et moins disposés à penser. Mais nous pensons également que les nouvelles technologies sont en cause. Les gens ont des tablettes, des smartphones, qu’ils amènent jusque dans leur chambre pour utiliser Twitter, Facebook, répondre à des mails, » précisent les auteurs. Par ailleurs l’enquête montre également que les couples âgés de 16 à 44 ans ont tendance à utiliser davantage la pornographie en ligne comme un substitut.

 

Mois de rapports mais plus de partenaires sexuels

Parmi les autres questions indiscrètes posées aux participants de cette étude, les volontaires ont également dû comptabiliser le nombre total de leurs conquêtes sexuelles. Résultat, même si la fréquence des rapports diminue depuis les années 2000, le nombre de partenaires sexuels semble en revanche s’être accru. Les femmes âgées de 16 à 44 ont déclaré avoir eu 7,7 partenaires sexuels en moyenne, contre les 3,7 qu’elles déclaraient il y a 20 ans. Du côté des hommes c’est le même constat : entre 2010 et 2012, ils déclarent avoir couché avec près de 12 partenaires en moyenne contre 9 dans les enquêtes réalisées dans les décennies précédentes.

 

Une vie sexuelle active plus longue de 17 à 74 ans…

Cette enquête réalisé tous les 10 ans a également chercher à connaître l’âge où débute la vie sexuelle. Chez les moins de 25 ans interrogés en 2010, l’âge moyen serait donc désormais de 16 ans, contre 19 et 18 pour les hommes et femmes de la tranche 65-74 ans. Enfin, pour la 1ère fois, cette grande enquête britannique s’est intéressée à la sexualité des séniors. Et là aussi, si la fréquence des rapports sexuels des couples inquiètent les spécialistes, ils ont été à l’inverse rassurés d’observer que la sexualité est une réalité pour de nombreux Britanniques de plus de 70 ans. Dans le détail, les auteurs ont constaté que 42% des femmes et 60% des hommes âgés de 65 à 74 ans avaient eu des rapports sexuels dans l’année écoulée au moment du questionnaire. Néanmoins cette classe d’âge reste celle qui a la fréquence de rapports sexuels la plus faible, avec 2,3 fois par mois pour les hommes et 1,4 pour les femmes.

 

D’après les spécialistes, cette étude menée en Grande Bretagne apporte des données de santé publique intéressantes. « En adoptant une approche scientifique solide pour l'évaluation de la santé sexuelle des gens en Grande-Bretagne en 2010 , et grâce à nos enquêtes précédentes , nous avons maintenant une meilleure compréhension du rôle que joue le sexe au cours de la vie d'une personne, » conclut le Pr Anne Johnson qui a dirigé cette étude.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité