Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon les syndicats médicaux

Tiers payant généralisé: le gouvernement pourrait lâcher du lest

Dans le feuilleton du tiers payant qui oppose médecins et gouvernement, les praticiens estiment que le ministère de la Santé  vient de reculer sur la mesure phare du projet de loi de santé. 

Tiers payant généralisé: le gouvernement pourrait lâcher du lest Guillaume Collet/SIPA

  • Publié 31.01.2015 à 12h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Le gouvernement lâcherait-il du lest sur le tiers payant pour tous ? Dans ce feuilleton qui oppose depuis plusieurs semaines médecins et gouvernement sur cette épineuse dispense d'avance des frais médicaux, on peut avoir plusieurs interprétations possibles pour un même propos. C'est le cas pour une information issue d'une réunion qui s'est tenue hier ce vendredi entre le ministère de la Santé et les syndicats de médecins.


Etudiants et ALD


« Le ministère propose d'ajouter les étudiants ainsi que les malades en affection de longue durée (ALD) à la liste des actuels bénéficiaires du tiers payant généralisé », a rapporté au Parisien le Dr Jean-Paul Hamon, président de la FMF (Fédération des médecins de France). Un pas de plus vers un tiers payant généralisé ?  Les médecins ne l'interpréteraient pas de cette manière, mais comme un possible pas en arrière du ministère, comme un moyen de lâcher du lest sur le caractère obligatoire de cette mesure. Il s'agirait, selon eux, d'une manipulation visant, d'un côté, à élargir le nombre de bénéficiaires de la dispenses des frais  et, de l'autre, à céder sur la généralisation du dispositif.
Actuellement, le tiers payant s'applique déjà dans certaines situations : CMUc (couverture maladie universelle complémentaire), AME (aide médicale de l'Etat), complémentaire santé (Acs), accident du travail ou maladie professionnelle, actes de prévention dans le cadre d'un dépistage organisé, hospitalisation dans un établissement sous convention avec l'Assurance maladie, consultation pour la contraception pour les mineures de plus de 15 ans.

Les bénéficiaires actuels
Le gouvernement souhaite qu'avant 2017 tous les Français puissent bénéficier d'une dispense d'avance de frais médicaux. Il s'agit d'une mesure visant à favoriser l'accès aux soins pour tous. Et c'est l'une des mesures phares de la loi de santé qui doit être examinée au Parlement en avril. De leur côté, les médecins contestent le caractère obligatoire de cette mesure, en invoquant sa complexité administrative, des délais de remboursement trop longs, un impact sur leur activité.

En attendant une grève des gardes (hors réquisitions du Préfet) est prévue ce week-end en ambulatoire et en établissement, à l'appel de la CSMF (Confédération des syndicats médicaux français), le principal syndicat de médecins libéraux.



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité