Publicité

QUESTION D'ACTU

Après le prix Lasker

Parkinson : le Pr Alim-Louis Benabid récompensé aux Etats-Unis

Le neurochirurgien français Alim-Louis Benabid a reçu le prix « 2015 Breaktrough Prize » pour ses travaux novateurs sur la maladie de Parkinson.

Parkinson : le Pr Alim-Louis Benabid récompensé aux Etats-Unis T.F.1-CHOGNARD

  • Publié 12.11.2014 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle récompense va orner l’étagère déjà bien garnie du Pr Alim-Louis Benabid. Le neurochirurgien au CHU de Grenoble vient de recevoir le prix « 2015 Breaktrough Prize » pour sa découverte d'une technique révolutionnaire d'opération des patients atteints de la maladie de Parkinson.

Il est le premier européen à obtenir ce prix (d'une valeur de 3 millions de dollars) qui récompense chaque année les chercheurs les plus brillants ayant contribué à de grandes avancées dans le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies humaines. Il avait reçu il y a quelques semaines le prix Lasker, considéré comme le « Nobel » américain.

Ces récompenses prestigieuses viennent couronner une vie de recherche, en particulier la mise au point de la « stimulation cérébrale profonde » (SCP) pour soigner les symptômes de la maladie de Parkinson. Cette technique consiste à implanter des électrodes chez des patients éveillés, sans ouvrir le cerveau : des petits trous sont percés dans le crâne qui permettent d'introduire des électrodes très fines, d’1mm de diamètre. Dans ces électrodes, on fait passer un courant électrique de fréquences variables : « Ce que j’ai découvert, c’est que, quand ces courants sont suffisamment élevés, (aux alentours de 100 hertz), cela bloque l’activité de la cellule qu’on stimule et diminue considérablement les symptômes de la maladie de Parkinson », expliquait le Pr Alim-Louis Benabid à pourquoidocteur.com il y a quelques semaines.

Une technique révolutionnaire, et réversible


Cette technique révolutionnaire permet d’obtenir les mêmes résultats qu'en détruisant les cellules, la méthode que l’on utilisait auparavant, mais sans les désavantages. La technique précédente « chauffait le tissu et le faisait cuire de manière irréversible », explique-t-il. Dans certains cas, la destruction entraînait des complications non-désirées qui pouvaient être plus graves que les symptômes de la maladie de Parkinson que l’on souhaitait soigner à la base. « Ma méthode, elle, est réversible : dès qu’on retire le courant, tout revient comme avant », explique ainsi le Pr Benabid, ce qui empêche les complications. Comme pour un pacemaker, l'électrode peut être reliée à un stimulateur, afin de maintenir la fréquence de 100 Hz et annuler les symtômes de Parkinson sur le long terme.

Ecoutez le Pr  Benabid : « C’était [une découverte] tout à fait révolutionnaire, d’autant plus que sur le plan physiologique ce que l’on observait était l’inverse de ce que l’on prévoyait. » (Entretien publié le 9 septembre 2014)



Au-delà de Parkinson, la SCP peut être bénéfique pour d’autres maladies. « Aujourd’hui, on a une dizaine de cibles, et une vingtaine de maladies dans laquelle la stimulation peut apporter des améliorations : l’épilepsie, l’algie vasculaire de la face, les troubles de la marche », résume le Pr Benabid, précisant que la SCP permet également de « traiter des pathologies mentales, comme les TOC (troubles obsessionnels compulsifs) ou encore les dépressions sévères ».

Traiter la cause de Parkinson

Cependant, le combat du Pr Benabid contre la maladie de Parkinson ne s'arrête pas là. Si la stimulation « améliore considérablement les symptômes de Parkinson, elle ne change rien à l’évolution de la maladie : il s’agit d’un traitement symptomatique, mais pas curatif. » Alors, le médecin du CHU de Grenoble est reparti à la recherche de nouvelles solutions. « Depuis 2-3 ans, avec des collègues de Sydney, nous avons abordé une nouvelle piste dont les résultats seront publiés avant la fin de l’année. Nous utilisons non plus de la stimulation mais de l’illumination intracrânienne avec de la lumière infrarouge. » Une nouvelle technique pour soigner Parkinson ? Le professeur juge en tout cas les résultats « très encourageants ».



Reportage diffusé dans le cadre des "Victoires de la médecine" 2008, qui 
ont mis à l'honneur les travaux du Pr Benabid et de son équipe.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité