Publicité

QUESTION D'ACTU

8 millions de personnes au chevet des autres

Journée nationale des aidants : des solutions pour les soutenir

Réseau social, formation, discussions, journée nationale, en France, les initiatives se multiplient pour soutenir les aidants familiaux qui représentent plus de 8 millions des habitants de l'Hexagone. 

Journée nationale des aidants : des solutions pour les soutenir LEMAIRE/ZEPPELIN/SIPA

  • Publié 06.10.2014 à 19h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Comme tous les ans depuis 2010, la Journée Nationale des aidants a eu lieu en France ce lundi. A cette occasion, l’Association Française en a profité pour rappeler sur son site internet que le nombre d’aidants familiaux en France s’élève à 8,3 millions de personnes. Visite chez le médecin, aide à domicile, cuisine, ménage, jardinage, discussions. L’aide à une personne âgée dépendante peut revêtir des formes multiples et certains aidants sont parfois multitâches. Ces charges sont cependant très lourdes à porter pour ces derniers, qui  sont victimes d’une grande souffrance au quotidien. 

Insomnies, troubles anxieux, dépression

Fatigue, manque de temps, solitude, culpabilité, la liste des souffrances est longue pour ces personnes qui mettent leur vie entre parenthèses pour prendre en charge une personne âgée.« Un conjoint, un enfant n’est pas préparé à faire face à cette responsabilité très lourde, qui vous tombe dessus brutalement après le choc du diagnostic », explique la psychologue clinicienne Judith Mollard, contactée par pourquoidocteur en 2013 à l’occasion de la Journée mondiale d’Alzheimer.  Toutes les capacités, physiques comme psychologiques, sont sollicitées. A tel point que 30 % des aidants-soignants meurent avant les personnes atteintes de la maladie.

Une e-communauté d’aidants
Cependant, des solutions existent pour soulager les aidants et leur apporter une forme de soutien. En 2009, une formation a été mise en place par Judith Mollard, pour l’association France Alzheimer. Encadrée par les bénévoles de l’association pendant chaque session, l’objectif de cette formation est d'apprendre aux aidants comment s'occuper des malades pris en charge mais aussi d'eux mêmes. C'est également une opportunité de faire se rencontrer plusieurs aidants de manière à ce qu’ils puissent échanger sur leur propre expérience. « J’ai arrêté de culpabiliser. Partager un même vécu avec d’autres, oser en parler et être écoutée, c’est une libération », confie l'aidante Denise à pourquoidocteur en 2013, lorsqu’elle découvre la formation.

Plus récemment, un réseau social à destination des aidants, a vu le jour. Lancé en juin 2014 l'objectif de ce réseau baptisé "e-aidants", est de communiquer et d’échanger des services au sien de cette "communauté". Si l’un d’entre eux est bloqué au travail et doit s’occuper de sa grand-mère malade par exemple, il peut lancer une alerte sur le réseau et trouver un aidant géographiquement proche de la grand-mère qui pourra alors la prendre en charge. «  Nous voulions créer un site pratico-pratique pour apaiser le quotidien de ces personnes mais aussi pour dédramatiser le rôle lourd des aidants en leur apportant un peu de bonheur », expliquent les fondateurs du réseau.

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité