Publicité

QUESTION D'ACTU

Tabagisme passif des enfants

E-cigarette : les jeunes parents l'adoptent pour le bien des autres

Les jeunes parents se mettent à la e-cigarette avant tout pour protéger les gens autour d'eux. Ces utilisateurs les considèrent en effet moins dangereuses que les cigarettes traditionnelles. 

E-cigarette : les jeunes parents l'adoptent pour le bien des autres APERCU/SIPA

  • Publié 05.05.2014 à 12h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon une étude menée outre-Atlantique, les jeunes adultes américains adoptent la e-cigarette dans un but bien précis. D'après eux, celle-ci serait moins nocive qu'une cigarette traditionnelle. Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs de l'Université du Colorado (Denver) ont sondé un échantillon aléatoire de 3253 adultes en septembre 2013. Parmi ces sondés, 88 % ont répondu à tout le questionnaire. En détails, 8 % étaient de jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, et 22 % étaient de jeunes parents.

Les jeunes parents craignent le tabagisme passif
Chez ces derniers, les résultats ont montré que 13 % avaient déjà essayé une cigarette électronique, et 6 % ont déclaré en avoir utilisé une dans les 30 derniers jours. Par ailleurs, plus surprenant, 45 % de ces jeunes parents qui avaient déjà essayé les cigarettes électroniques, et 49 % qui déclaraient en avoir utilisé une dans les 30 derniers jours, n'avaient jamais fumé de cigarettes traditionnelles, ou étaient d'anciens fumeurs.
Parmi les raisons qu'ont invoqué ces parents pour justifier leur choix d'utiliser la cigarette électronique : 81 % ont dit qu'ils pensaient qu'elles étaient moins nocives que les cigarettes standards. Notamment pour les gens autour d'eux, comme leurs enfants par exemple.
En outre, 72 % d'entre eux ont confié faire la bascule car ils appréciaient le fait de pouvoir utiliser ces produits dans des endroits où la cigarette est interdite.

Les e-liquides aromatisés ont la côté chez les jeunes adultes
Enfin, dernier élément marquant de ce sondage, presque tous les jeunes adultes qui vapotaient ont déclaré utiliser des e-liquides à base de menthol ou d'arômes aux saveurs de fruits. A titre de comparaison, ce chiffre n'atteint que 65 %, chez les adultes de 25 ans et plus. Les jeunes adultes étaient également moins susceptibles que les plus âgés d'utiliser la e-cigarette pour les aider à arrêter de fumer (7 % contre 58 % chez les autres).
Pour sa part, cette population plus jeune vapote en majorité car elle est persuadée que le produit est moins nocif comparé au tabac.
« Cette étude a deux conclusions préoccupantes », affirme le principal auteur de l'étude le Pr Robert C. McMillen. « Tout d'abord, les risques de la e-cigarette et de son exposition passive sont inconnus, mais de nombreux parents déclarent l'utiliser pour réduire les dommages envers les autres. Deuxièmement, ici, la moitié des vapoteurs étaient non-fumeurs ou ex-fumeurs. D'après moi, cela suggère que la e-cigarette maintient la dépendance à la nicotine et renormalise l'usage du tabac », conclut-il. Une notion qui aura sans doute besoin d'être confirmée par d'autres travaux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité