Publicité

QUESTION D'ACTU

Fragments du virus

Tubes de Sras égarés : l'Institut Pasteur va porter plainte contre X

Samedi, l'Institut Pasteur indiquait avoir constaté la perte de tubes contenant des fragments de virus du SRAS. Même s'il n'y aurait aucun risque pathogène, la Fondation va porter plainte contre X.

Tubes de Sras égarés : l'Institut Pasteur va porter plainte contre X Le laboratoire P3 de l'Institut Pasteur, où les tubes ont disparu, est fermé jusqu'à nouvel ordre, DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 14.04.2014 à 13h05
  • |
  • |
  • |
  • |


L'Institut Pasteur n'a pas l'intention que la disparition reste un mystère. Contactée par pourquoidocteur ce lundi, cette fondation privée qui contribue à la prévention et au traitement des maladies, en priorité infectieuses, a en effet annoncé qu'elle allait porter plainte contre X, après avoir perdu des tubes contenant des fragments du virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). 

Aucun risque infectieux pour la population 
Par ailleurs, le service de presse de l'Institut a confirmé une nouvelle fois qu'il n'y avait aucun risque pathogène. « Les tubes considérés n'ont aucun potentiel infectieux. Les experts indépendants, saisis par les autorités sanitaires, ont en effet qualifié de « nul » ce potentiel au regard des éléments disponibles et des éléments connus de la littérature sur la survie du virus SRAS », indiquait en effet le communiqué de l’Institut Pasteur publié ce 12 avril.

Une enquête déclenchée immédiatement par l’ANSM
Car dans cette affaire, la direction de ce laboratoire de recherche répète qu'elle a immédiatemment pris toutes les mesures nécessaires après avoir constaté cette perte. Elle a tout d'abord mené une enquête interne approfondie, en suivant la procédure réglementaire dans ce genre de situation, à savoir contacter les autorités sanitaires.
Ainsi, elle a donc contacté l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Cette dernière a par la suite déclenché une enquête qui a donné lieu à des investigations sur place du 8 au 12 avril.
Par ailleurs, l'Institut Pasteur a indiqué à la rédaction de pourquoidocteur que le « laboratoire de haute sécurité P3, où étaient stockés ces tubes perdus, est fermé jusqu'à nouvel ordre. » Pourquoi ? Car dans l'attente des résultats de l'enquête, un nouvel inventaire de tous les micro-organismes présents dans ce lieu va être mené. »

Dans l'attente, pas facile de rassurer concernant les craintes qui commencent à émerger chez certains Français. L’épidémie de SRAS, partie de Chine fin 2002, a en effet éclaté au niveau mondial en 2003 faisant plus de 8000 cas et près de 800 morts. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité