Publicité

QUESTION D'ACTU

Analyse sur 3,5 millions d’Américains

Le mariage protège des maladies cardiaques

D’après l’étude de données relevées auprès d’une cohorte de plus de 3,5 millions d’Américains, les gens qui sont en couple sont moins sujets aux maladies cardiovasculaires que ceux qui ne le sont pas.

Le mariage protège des maladies cardiaques Chameleons Eye / Rex Fe/REX/SIPA

  • Publié 29.03.2014 à 19h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Lorsque l’on est marié, le cœur est moins exposé aux maladies cardiovasculaires. C’est la conclusion que l'on peut tirer de l’analyse des données réalisée entre 2004 et 2008 de plus de 3,5 millions d’Américains, âgés de 21 à 99 ans. L’étude a révélé que les gens mariés – et cela iquel que soit leur âge, leur sexe ou même leurs risques cardio-vasculaires - ont significativement moins de risque d’avoir des maladies cardiovasculaires comparés à ceux qui sont célibataires, divorcés ou veufs. Ces résultats ont été présentés lors des sessions scientifiques annuelles de l’American College of Cardiology (ACC), qui se déroule actuellement à Washington.

 

Célibataires, veufs et divorcés davantage à risque

Parmi les chiffres de l’étude, on apprend que le fait d’être marié fait encourir 5% de risque en moins d’avoir une maladie cardiovasculaire que lorsque l’on est célibataire. Les veufs et les divorcés ont respectivement 3 et 5% de plus de risque de souffrir de maladies cardiovasculaires (maladies des artères périphériques, maladies cérébro-vasculaires, anévrisme de l’aorte abdominale…).

Encore plus frappant, les personnes mariées de moins de 50 ans ont 12% de risque de maladie en moins que les personnes célibataires, même plus jeunes. Toujours comparés aux célibataires, les couples âgés entre 51 et 60 ans ont quant à eux 7% de risque en moins tandis que le risque passe à 4% pour ceux de plus de 60 ans. Résultat parallèle intéressant de l’étude, le fait de fumer constitue un facteur de risque de maladies cardio-vasculaire de 31% chez les personnes divorcées, tandis qu’il est de 22% chez les personnes qui sont veuves. L’obésité est quant à elle plus commune chez les personnes célibataires et les personnes divorcées. Quant à l’hypertension, le diabète et la sédentarité, ce sont des paramètres que l’on retrouve plus couramment chez les personnes veuves.

 

Prendre soin l’un de l’autre

« Les résultats de l’étude démontrent clairement que lorsque l’on parle de maladies cardiovasculaires, le statut marital a une influence », a résumé l’investigateur principal de l’étude, le cardiologue Jeffrey Berger. Les hypothèses avancées pour expliquer ces résultats sont principalement le fait que les époux veillent l’un sur l’autre, s’assurent que chacun assiste à ses rendez-vous médicaux ou prend ses médicaments. En conclusion, les auteurs notent donc que le fait d’être marié devrait être un paramètre à prendre en compte par les professionnels de santé lorsqu’ils réalisent des examens cardiaques chez leurs patients. On savait déjà que face au cancer, les personnes mariées avaient davantage de chances de rémission. Mais il n'y a pas que des avantages à l'union des couples : un précédent sondage mené par une société de régime avait constaté qu’une fois mariées, les personnes étaient plus de 80% à grossir par la suite, jusqu’à atteindre six kilos de plus au bout de quatre ans…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité