Publicité

QUESTION D'ACTU

Découverte

Lin28a : le gène qui pourrait nous faire rajeunir

La découverte d'un gène impliqué dans la régénération des tissus, des cartilages et des os, pourrait révolutionner le traitement de nombreuses maladies, dont le cancer.

Lin28a : le gène qui pourrait nous faire rajeunir Agapito Sanchez/AP/SIPA

  • Publié 11.11.2013 à 17h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Et s'il était possible de ralentir voir inverser le cour de son horloge biologique ? Des scientifiques de Harvard ont réussi à isoler un gène qui serait lié à la régénération des tissus, des cartilages et des os. Cette découverte pourrait, à terme, révolutionner le traitement d'une large gamme de blessures, cancers et maladies inflammatoires. Le nom de ce gène miraculeux ? Lin28a. Une étude, publiée dans le magazine scientifique Cell, suggère en effet que le déclin des capacités de l'organisme à se régénérer serait lié à la réduction de la présence d'une protéine codée par le gène Lin28a.


Si ce travail n'est pas la clé pour la vie éternelle, il pourrait  ouvrir de nouvelles voies dans les processus de guérison. « Ça a l'air de science fiction, mais Lin28a pourrait faire partie d'un cocktail de soins offrant aux adultes une bien meilleure réparation des tissus », indique George Daley, un des auteurs de l'étude, cité par le Huffington Post.

Afin de tester les effets de ce gène qui est actif au stade embryonnaire, les chercheurs l'ont réactivé chez une souris adulte . Et les résultats sont stupéfiants : augmentation de la régénération du cartilage, des os, et comme le note le Huffington Post, « de façon intrigante, ce gène aurait également causé une plus rapide repousse des poils. »

Améliorer la guérison des blessures

Pour Shyh-Chang Ng, un autre auteur de l'étude cité sur le site spécialisé Medical Daily, cette découverte sur le Lin28a pourrait permettre de créer des médicaments aidant le corps des patients à se régénérer, par exemple à cicatriser après un accident : « L'une de nos expériences a montré qu'en contournant Lin28a et en activant directement un métabolisme mitochondrial avec des composés de petites molécules, on avait aussi des effets sur l'amélioration de la guérison des blessures, ce qui suggère que ça pourrait être possible d'utiliser des médicaments pour promouvoir la réparation des tissus chez les humains ».

Une découverte qui devrait en tout cas intéresser de nombreux scientifiques qui cherchent à percer le secret du vieillissement du corps humain, dont Google qui a lancé il y a quelques semaines un programme baptisé Google Health et dont l'objectif est tout simplement de trouver un vaccin... contre la mort. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité