Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon l’ANSM

Coupes menstruelles : des cas d’expulsion de stérilets signalés

En mai 2013, plusieurs signalements de déplacement voire d’expulsion de stérilets chez des utilisatrices de coupes menstruelles ont été rapportés à l’ANSM. Les spécialistes sont appelés à la vigilance.  

Coupes menstruelles : des cas d’expulsion de stérilets signalés Geoff Moore / Rex Featu/REX/SIPA

  • Publié 31.10.2013 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles ont été baptisées Flower cup, Lunacup, FemmeCup ou Mooncup, toutes ces noms désignent en fait un nouvel accessoire qui propose depuis quelques années aux femmes une alternative à l’usage de tampons ou de serviettes hygiéniques. En latex, en caoutchouc ou en silicone, ces coupes menstruelles en forme d’entonnoir s’introduisent dans le vagin pendant la durée des menstruations et sont destinées à recueillir directement le sang des règles.
Certaines y verronr un retour à une protection périodique d’un autre temps. Pourtant, parmi les utilisatrices qui en font la promotion essentiellement sur les forums internet, ces coupelles présentent de nombreux avantages, notamment écologiques et économiques. Le tout apparemment, sans danger pour la santé. Pourtant, selon le dernier bulletin des vigilances de l’Agence de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), il pourrait y avoir un risque à l’utilisation de ces coupes menstruelles chez les femmes porteuses de stérilet.

 

Des signalements de déplacement et d’expulsion de stérilet

En effet, en mai 2013, des signalements de déplacement, de rupture, voire d’expulsion de stérilets, chez des utilisatrices de coupes menstruelles ont été rapportés à l’ANSM. Selon  l’Agence, les conséquences pourraient être une perte de l’efficacité du dispositif intra-utérin entraînant des grossesses non désirées et des saignements en cas de rupture ou encore un déplacement du stérilet.
Au vu de ces résultats, les autorités se sont rapprochées des organisations professionnelles de gynécologues et de sages-femmes afin de les informer de ce risque potentiel et de les consulter sur leur expérience de terrain quant à d’éventuels incidents similaires. Du côté du Collège national des gynécologues (CNGOF) qui a été interrogé par l’ANSM, aucun incident de ce type n’a été rapporté. Toutefois, ces experts confirment que théoriquement c’est un risque possible.

 

Ecoutez le Pr Bernard Hédon, président du CNGOF : « Au moment de la mise en place et du retrait de la coupelle vaginale, la femme peut prendre le fil du stérilet avec la coupelle et le retirer. Ou alors il y a la possibilité d’un effet ventouse. »

 

Pour le moment, l’ANSM précise qu’il n’y a pas de certitude quant au lien entre les coupes et les incidents signalés, d’autant que la littérature scientifique sur les risques liés à l’utilisation de ces coupelles menstruelles est pauvre du fait de leur utilisation relativement récente.
Même si cet usage semble encore limité en France, l'ANSM invite le corps médical à la vigilance et à faire remonter toute nouvelle information sur le sujet. Les spécialistes rappellent que l’utilisation de ce type de dispositif demande quelques précautions d’usage comme pour les autres méthodes de protection périodique. Essentiellement des conseils de bon sens. Ne pas garder la coupe plus de 12h d’affilée sans la rincer et bien sûr respecter les règles d’hygiène intimes habituelles.

 

Ecoutez le Pr Bernard Hédon : « Il y a des règles de propreté, il faut le retirer et le nettoyer régulièrement pour éviter toute macération. » 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité