• CONTACT
Une protéine pourrait permettre de lutter contre la calvitie'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Chute de cheveux

Une protéine pourrait permettre de lutter contre la calvitie

La protéine TGF-bêta pourrait contrôler la pousse et la chute des cheveux. À terme, les chercheurs pourraient se servir de cette découverte pour venir à bout de la calvitie. 

Une protéine pourrait permettre de lutter contre la calvitie LENblR/istock


  • Publié le 29.07.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La calvitie est une absence ou perte de cheveux.
  • Les femmes sont moins touchées que les hommes par la calvitie : 2 % contre 25 %.

13 %. C'est le nombre de Français qui déclarent être atteints de calvitie, selon une enquête Ifop réalisée en 2015. Une proportion qui reste stable depuis des années car, en 1990, ce pourcentage était déjà de 12 %.

La protéine TGF-bêta

Mais une nouvelle étude publiée dans la revue Biophysical Journal pourrait bien changer les choses. Des chercheurs de l'université de Californie à Riverside, aux États-Unis, viennent de découvrir que la protéine TGF-bêta pourrait contrôler la pousse et la chute des cheveux. 

Les cellules souches

Dans la science-fiction, lorsque les personnages guérissent rapidement des blessures, l'idée est que les cellules souches l'ont permis, explique Qixuan Wang, l’un des auteurs. Dans la vraie vie, nos nouvelles recherches nous rapprochent de la compréhension du comportement des cellules souches, afin que nous puissions le contrôler et favoriser la cicatrisation des plaies”.

Pour mener leurs travaux, les chercheurs ont étudié les follicules pileux. Ceux-ci peuvent être définis comme des sortes de poches dans lesquelles le poil ou le cheveu est produit. Il s’agit du seul organe humain qui se régénère automatiquement et régulièrement. 

Contrôler la naissance et la chute des cheveux

Ainsi, lors de leurs expériences, les scientifiques ont découvert que la protéine TGF-bêta était capable de contrôler deux moments très importants : celui où les cellules souches du follicule pileux se divisent pour la croissance cellulaire et celui où le follicule pileux meurt. Durant ce dernier moment, ils ont découvert que même si le follicule pileux meurt, ses cellules souches, elles, étaient toujours vivantes. 

Un signal pour se régénérer

Lorsque les cellules souches survivantes reçoivent le signal de se régénérer, elles se divisent, fabriquent de nouvelles cellules et se développent en un nouveau follicule", développe Qixuan Wang. Et ce, grâce au signal envoyé par la protéine TGF-bêta.

À terme, les chercheurs espèrent que cette découverte leur permettra de mettre au point un traitement pour activer les cellules souches folliculaires et ainsi stimuler la pousse des cheveux et lutter contre la calvitie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES