• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cerveau

La science le confirme : les animaux de compagnie nous aident à ralentir le déclin cognitif

Les personnes âgées qui vivent avec un chien ou un chat auraient moins de risque de souffrir d'une altération d’une ou plusieurs fonctions cognitives.

La science le confirme : les animaux de compagnie nous aident à ralentir le déclin cognitif LuckyBusiness/istock


  • Publié le 27.02.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les animaux de compagnie améliorent le bien-être et diminuent le stress de leurs propriétaires.
  • Avoir un chien ou un chat serait aussi bénéfique pour le cerveau des seniors.

La visite d’animaux domestiques fait partie des activités proposées dans certaines maisons de retraite. Et pour cause : leur compagnie aiderait à prévenir le déclin cognitif chez les seniors. C’est l’hypothèse mise en avant par des chercheurs dans une étude préliminaire présentée lors du 74ème congrès de l'Académie Américaine de Neurologie mais qui n’a pas encore été publiée. Selon les auteurs, les propriétaires de chiens et/ou de chats seraient moins exposés au déclin cognitif. 

Pour parvenir à ce résultat, les scientifiques ont fait passer des tests cognitifs pendant six ans à 1.369 personnes retraitées dont la moyenne d'âge était de 65 ans. Parmi elles, 53 % avaient un animal de compagnie, c’est-à-dire un chien ou un chat. 32 % vivaient avec leur compagnon à quatre pattes depuis plus de cinq ans. Ensuite, les scientifiques ont établi un score cognitif allant de 0 à 27. Ce dernier visait à évaluer les fonctions cognitives (la mémoire, le raisonnement, le langage, la prise de décision...) des seniors.

Les personnes ayant des animaux de compagnie souffrent moins de déclin cognitif

D’après les observations des chercheurs, plus les individus sont âgés, moins leur score cognitif est bon. Mais, ils ont remarqué que les 32 % de personnes qui vivaient avec un animal de compagnie depuis plus de cinq ans avaient un résultat plus élevé que celles qui n’en avaient pas. Dans le détail, la différence était d’1,2 points. Les auteurs ont ainsi estimé que la compagnie d’animaux domestiques contribuait à diminuer le stress chronique et l’isolement, deux facteurs impliqués dans le déclin cognitif. D’autre part, pour ceux qui ont un chien, il faut le sortir plusieurs fois par jour. Ainsi, sans s’en rendre compte, les propriétaires font plus d’activité physique au quotidien que s’ils n’avaient pas cet animal. Et, il est prouvé que le sport, même léger, préserve le cerveau. 

Des recherches supplémentaires pour mieux comprendre les bienfaits des animaux

"Comme le stress peut affecter négativement les fonctions cognitives, l'effet anti-stress de la possession d'un animal de compagnie pourrait fournir une raison plausible à nos observations. Un animal de compagnie augmente aussi l'activité physique, ce qui pourrait être bénéfique pour la santé cognitive. Cela étant dit, d'autres recherches sont nécessaires pour confirmer nos résultats et identifier les mécanismes sous-jacents à cette association", a déclaré Tiffany Bradley, médecin à l'hôpital universitaire du Michigan et première autrice de l'étude. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES