• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Mortalité prématurée

Covid-19 : l'épidémie a fait perdre 20,5 millions années de vie dans le monde

Une étude estime que le nombre d’années de vie perdues dans le monde à cause de la Covid-19 serait de 20,5 millions. Un chiffre qui, bien qu'impressionnant, pourrait être sous-estimé.

Covid-19 : l'épidémie a fait perdre 20,5 millions années de vie dans le monde RomeoLu/iStock

  • Publié le 21.02.2021 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les chercheurs ont estimé la mortalité prématurée due à la Covid-19 en calculant la différence entre l'âge d'un individu au décès et son espérance de vie, et ont constaté un recul moyen de 16 années de vie par individu.
  • Ces données sont sans doute sous-estimées car il est difficile d'enregistrer avec précision les décès liés à la Covid-19 dans le monde.

20,5 millions est le nombre d’années de vie perdues à cause de la Covid-19, selon des chercheurs du Centre de recherche en santé et en économie de Barcelone et de l'Institut Max Planck pour la recherche démographique, en Allemagne. Leurs travaux viennent d’être publiés dans la revue Scientific Reports. Pour arriver à ce résultat, les auteurs ont estimé la mortalité prématurée due à la Covid-19, c’est-à-dire le taux d'années de vie perdues, en calculant la différence entre l'âge d'un individu au décès et son espérance de vie. Ainsi, ils ont pu comparer les années de vies perdues en raison du SARS-CoV-2 à celles perdues pour d’autres maladies courantes, comme la grippe ou les maladies cardiovasculaires. 

Seize ans de vie en moins par individu

Les chercheurs ont aussi recueilli les données de l'espérance de vie et le nombre total de décès dus à la Covid-19 de chaque pays. Ainsi, ils ont travaillé sur les données de plus de 1 279 866 décès dans 81 pays. Ils sont parvenus à 20 507 518 années de vie perdues à cause de la Covid-19 pour l’ensemble de la planète.

La moyenne individuelle est de seize années perdues, ce qui signifie que les personnes décédées auraient statistiquement dû vivre seize ans de plus que l’âge auquel elles sont mortes. 44,9 % des cas étudiés par les chercheurs concernaient des patients âgés de 55 à 75 ans. Plus de 30 % avaient moins de 55 ans et 25 % plus de 75 ans. À titre comparatif, le nombre d'années de vie perdues à cause de la Covid-19 a été de deux à neuf fois plus important que celui pour la grippe saisonnière et de un quart à un tiers plus élevé que celui pour les maladies cardiaques. "Nos résultats confirment que l'impact sur la mortalité de la Covid-19 est important, non seulement en termes de nombre de décès, mais aussi en termes d'années de vie perdues", affirment les auteurs de l’étude.

Un bilan qui reste provisoire

"Ces résultats doivent être interprétés dans le contexte d'une pandémie en cours et en évolution, cette étude est un instantané des impacts possibles de la Covid-19 sur les années de vie perdues jusqu’au 6 janvier 2021, expliquent les auteurs. Les estimations des années de vie perdues peuvent être sous-estimées, en raison de la difficulté d'enregistrer avec précision les décès liés à la Covid-19." En effet, dans 35 des pays étudiés, les données disponibles datent, au maximum, de neuf mois. Et, dans le monde entier, les politiques d’enregistrement de ces décès commencent tout juste à se standardiser, ce qui signifie que les données pourraient être mal évaluées. Il s’agit donc d’un bilan provisoire, puisque le nombre de décès liés à la Covid-19 continue d’augmenter. 

Depuis le début de l’épidémie, plus de 2 millions de personnes sont décédées de la Covid-19 dans le monde.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité