• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Hormone

L’anxiété dépend de la place de l’ocytocine dans le cerveau

Les effets sur l'anxiété sociale de l’ocytocine, “l’hormone de l’amour” qui peut également agir comme un neurotransmetteur, dépendent de l’endroit où elle est produite dans le cerveau.

L’anxiété dépend de la place de l’ocytocine dans le cerveau AntonioGuillem/iStock

  • Publié le 09.10.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une autre ocytocine est produite dans une zone du cerveau connue sous le nom de noyau du lit de la strie terminale, ou BNST qui est liée au stress et aux troubles psychiatriques tels que la dépression, la toxicomanie et l’anxiété.
  • L'ocytocine produite dans le BNST augmente les comportements d'anxiété sociale induits par le stress.
  • L’ocytocine doit être regardé de plus près dans les futurs recherches autour de l’anxiété.
L’ocytocine est surnommée “l’hormone de l’amour” car elle est sécrétée en grande quantité lors de l’orgasme. Elle a d’autres propriétés telle que la régulation de l’empathie, de la confiance ou encore des liens affectifs. Mais cette hormone peut également jouer un rôle plus négatif pour comportements et les émotions antisociaux, l’envie et l’anxiété. La manière dont elle joue ce rôle n’a jamais été démontré avant cette nouvelle étude menée par des chercheurs américains. Ces derniers ont révélé que la manière dont l’ocytocine influe sur des émotions aussi opposées est déterminée par l'endroit où elle est produite dans le cerveau. Les chercheurs ont publié leurs résultats le 5 octobre dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

L’ocytocine présente ailleurs dans le cerveau

La plupart de l'ocytocine est produite dans une zone du cerveau connue sous le nom d’hypothalamus mais une autre ocytocine est produite dans une autre zone du cerveau qui porte le nom de noyau du lit de la strie terminale, ou BNST. Cette zone est connue pour son rôle dans la réponse au stress et elle peut jouer un rôle clé dans les troubles psychiatriques tels que la dépression, la toxicomanie et l’anxiété.

Les chercheurs ont démontré que l'ocytocine produite dans le BNST augmente les comportements d'anxiété sociale induits par le stress. Ils sont parvenus à cette conclusion après avoir mené des tests sur les souris. “Avant cette étude, nous savions que le stress augmentait l'activité des neurones producteurs d'ocytocine situés dans le BNST, mais nous ne savions pas s'ils pouvaient affecter le comportement, pose Natalia Duque-Wilckens, auteure principale de l’étude. Nos expériences montrent que la production d'ocytocine dans le BNST est nécessaire à l'anxiété sociale.”

L’ocytocine pour traiter l’anxiété

En utilisant un virus pour exprimer une molécule fluorescente uniquement dans les neurones de l’ocytocine, les chercheurs ont montré que les neurones producteurs d'ocytocine dans le BNST sont connectés aux régions du cerveau qui contrôlent le comportement lié à l’anxiété. “Infuser de l'ocytocine dans les parties du cerveau auxquelles les neurones BNST ocytocine se connectent a provoqué chez des souris, habituellement non stressées, des comportements d'anxiété sociale comme si elles avaient subi un stress social, a observé Brian Trainor, l’un des auteurs de l’étude. Cela suggère que le caractère pro ou antisocial des effets de l'ocytocine dépend en grande partie des zones du cerveau dans lesquelles se trouve l’ocytocine.”

L’ocytocine doit être regardée de plus près, estiment les chercheurs, dans les futurs recherches autour de l’anxiété. “S'ils sont combinés avec d'autres études sur la façon dont l'anxiété est liée aux circuits cérébraux chez l'homme, ces résultats pourraient nous donner une meilleure compréhension des conditions que l'ocytocine pourrait être bénéfique ou nocive pour le traitement de l’anxiété, a jugé Brian Trainor. Il est également possible que dans certaines situations, l'utilisation d'un médicament qui bloque les actions de l'ocytocine puisse réduire l'anxiété. Dans de futures études, les chercheurs tenteront de comprendre comment ces neurones s'activent en réponse au stress.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité