• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Crise sanitaire

Déconfinement à partir du 11 mai : le plan du gouvernement

Le premier ministre a présenté jeudi 7 mai son plan pour la sortie progressive du confinement à partir du lundi 11 mai. L'essentiel de ses annonces.

Déconfinement à partir du 11 mai : le plan du gouvernement iStock

  • Publié le 07.05.2020 à 16h10
  • |
  • Mise à jour le 07.05.2020 à 21h00
  • |
  • |
  • |


La fin du confinement

Les résultats sanitaires permettent de confirmer la levée du confinement à partir du 11 mai, a annoncé Edouard Philippe. Le premier Ministre a parlé de “bonne nouvelle” et d'une “nouvelle étape”. Néanmoins, il restera actif à Mayotte qui fera l'objet d'un déconfinement différé.

Des différences entre les départements

Le déconfinement est validé sur l'ensemble du territoire métropolitain, mais des départements (Mayotte notamment) sont dans une situation plus préoccupante avec une circulation du virus plus importante que ce qui était espéré. C'est le cas par exemple de la région Ile de France. Les modalités pour le déconfinement se feront sur deux plusieurs critères, en fonction des couleurs observées sur la carte. 

La France est coupée en trois diagonales:

Pour les départements en vert, qui vont de la Seine-Maritime aux Alpes-Maritimes, on s'achemine vers une nouvelle étape du déconfinement au mois de juin.

Pour les départements en orange (ceux allant du Pas-de-Calais à la Haute-Savoie), où les dispositions sont bonnes mais que la vigilance reste de mise.

Enfin, les départements en rouge — qui sont concentrés dans l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, le Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté — “nous pouvons déconfiner” mais avec une “discipline renforcée” selon Edouard Philippe.

L'objectif pour tous les Français “est que nous puissions vivre avec ce virus”, a rappelé le premier ministre en rappelant l'importance des mesures de distanciation, d'hygiène, ainsi que la persistance des gestes barrière.

Pour les personnes à risque, vulnérables, il n'y aura pas de prolongation du confinement obligatoire mais elles sont appelées à respecter “les règles de prudence très strictes”

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a rappelé les critères selon lesquels la couleur de chaque département est fixée : la circulation du virus, les capacités hospitalières et les capacités en matière de tests virologiques (“La France est prête pour tester massivement”, a assuré le ministre de la Santé en annonçant la mise en place d'un numéro vert en cas de problème).

Enfin, les hôpitaux avaient monté leur capacité d'accueil à 10 500 lits en réanimation, l'objectif du gouvernement est de revenir le plus tôt possible à 5 000 lits de réanimation pour l'Hexagone. Pour éviter une affluence importante dans les hôpitaux, le gouvernement recommande de continuer le recours à la télémédecine, où plus d'un million d'actes ont été réalisés depuis le début du confinement. 

Comment réagir dans chaque situation

En cas de symptômes, il faut contacter immédiatement un médecin. Celui-ci peut prescrire un test de dépistage à domicile, à l'hôpital ou en laboratoire (pris en charge à 100% par l'Assurance maladie). Si le test est positif, le médecin vous demandera de rester isolé pendant 8 à 10 jours et alertera l'Assurance Maladie qui recherchera les cas contacts. Ces cas contacts seront eux-mêmes invités à se faire dépister, et à rester chez eux tant qu'ils n'ont pas reçu les résultats des tests. 

L'isolement pourra être organisé à domicile, avec le port du masque en permanence. Si vous vivez avec d'autres personnes, elles devront également porter des masques. Le ministre de la Santé a indiqué qu'il faudra rester dans une pièce spécifique, éviter tout contact avec les autres personnes du logement, et toucher le moins d'objets possible qui pourraient être maniés par les autres occupants. De même, les personnes confinées chez elles sont invitées à aérer leur logement, à prendre leur température deux fois par jour, ainsi qu'à désinfecter tous les objets qu'elles auront touchés. Cette phase durera une semaine. 

Une fois le résultat du test connu, si ce dernier est négatif, le médecin réévaluera la situation, en assouplissant notamment les règles de confinement. Toutefois, le confinement devra être observé une semaine supplémentaire avant de pouvoir sortir. 

Cet isolement pourra vous être proposé dans des locaux adaptés, notamment à l'hôtel.

Les Ehpad

Pour les personnes âgées qui sont actuellement dans les Ehpad, la situation change peu. Les visites restent possibles dans les mêmes conditions que celles vécues avant le déconfinement c'est-à-dire sans contact avec les séniors.

Toutefois, le gouvernement annonce le déblocage d'une aide de 475 millions d'euros de crédits supplémentaires, ainsi qu'une prime de 1 500€ défiscalisée pour les soignants dans les 33 départements où l'épidémie a été la plus virulente, et une prime de 1 000€ pour les autres départements.

Les masques

Cent millions de masques seront distribués dans la semaine du 11 mai en priorité aux personnels soignants ainsi qu'aux personnes vulnérables. L'Etat et collectivités locales en fourniront, ainsi que la grande distribution, les pharmaciens, les buralistes et des plateformes d'e-commerce.

Les écoles 

Comme annoncé, la réouverture des écoles et des maternelles est confirmée le 11 mai et 18 mai pour les collèges des départements verts. 

Il y aura une pré-rentrée pour les professeurs des écoles le lundi 11 mai, les enfants reviendront quant à eux le 12. Tous les élèves ne seront pas accueillis en même temps : les enfants du service public sont prioritaires, ainsi que les enfants de soignants et les enfants en voie de décrochage (ils sont estimés à 4% selon le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer). C'est l'école qui informera les parents des modalités de reprise. Les enfants ne seront pas plus de 10 ou 15 par classe.

Les familles pourront choisir de garder les enfants à la maison. Lundi 11 mai, plus d'un million d'élèves, 130 000 professeurs et 12 000 agents du médical scolaire retrouveront le chemin de l'école. De même, 90% des communes ont préparé une reprise dès la semaine prochaine.

Les transports

Des règles strictes seront imposées dans les transports en commun, notamment en Ile-de-France.

L'objectif du gouvernement est de permettre à ceux qui le doivent de se déplacer en assurant la sécurité des usagers et des personnels des transports”, a souligné le ministre Elisabeth Borne.

La capacité d'accueil augmentera, avec 50% du service assuré dans l'Hexagone et un retour à la normale espéré pour le début du mois prochain. 

En Ile-de-France, les transports circuleront à 75% mais la demande doit être limitée à 15% : les usagers devront ainsi être porteurs d'une attestation de leur employeur. Durant le confinement, la fréquentation a été de 6%. Pour éviter que les transports ne deviennent un vecteur de maladies, ils seront désinfectés une fois par jour et leur utilisation en heure de pointe sera limitée aux seules personnes titulaires d'une attestation employeur. Certains sièges seront inutilisables pour respecter la distanciation sociale. 

Les entreprises sont d'ailleurs encouragées à aménager leur plage horaire afin que les salariés ne soient pas obligés d'emprunter les transports en commun à l'heure de pointe.

Pour les trains et les déplacements inter-régionaux, l'offre sera volontairement réduite (elle passera de 20 à 40% pour les TGV à la fin du mois). Les trains voyageront à moitié vide avec un siège sur deux condamné, la réservation des billets sera obligatoire, tout comme le port du masque, y compris dans les gares. L'absence de masque, de billet réservé ou d'attestation employeur sera sanctionnée d'une amende de 135€. 

Enfin, les trajets de plus de 100 kilomètres en voiture restent interdits et seront sanctionnés par une amende de 135€. Cette limite ne s'appliquera pas en revanche si elle est effectuée à l'intérieur d'un même département. 

Les loisirs

La réouverture de certains lieux est possible si elle n'entraîne pas de grands rassemblements. L'accès aux plages, lacs et stations nautiques restent interdit sauf dérogation du préfet sur une requête du maire.

La fermeture des frontières reste la règle et cela n'a pas vocation à changer”, a souligné le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Commerces et activité économique

Nous avons perdu beaucoup de croissance et d'emplois”, a déclaré Bruno Le Maire. Il a annoncé la réouverture de tous les commerces en dehors des cafés, restaurants et hôtels. Les centres commerciaux de plus de 40 000m2 pourront rouvrir, sauf en Ile de France.

L'ensemble des commerces continueront de bénéficier du fonds de solidarité jusqu'à la fin du mois de mai et les charges sociales des trois derniers mois seront supprimées.

Le redémarrage de ces activités engendrera la remise au travail de 875 000 employés et la réouverture de 400 000 commerces.

Le travail

Un protocole de déconfinement a été établi pour fixer les conditions de la reprise du travail. Les apprentis et les stagiaires pourront retourner travailler. Des guides fixent les règles métier par métier.

Les entreprises sont invitées à proposer à leurs salariés de recourir au télétravail à chaque fois que c'est possible et à mettre en place des horaires décalés.

Les entreprises d'Ile-de-France sont invitées à donner la priorité au télétravail et à limiter les déplacements des salariés. Toutefois, Olivier Véran refuse de parler d'obligation et préfère souligner la nécessaire responsabilité de chacun.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité