ACCUEIL > QUESTION D'ACTU > Cancers pédiatriques : des massages pour soulager les enfants (et les parents)

Pratiques non-médicamenteuses

Cancers pédiatriques : des massages pour soulager les enfants (et les parents)

Par Johanna Hébert

Une vingtaine d’hôpitaux français forment désormais les soignants, mais également les parents pour donner des massages aux enfants atteints de cancers.

Wavebreakmedia / istock

Ce samedi 15 février marque la Journée internationale du cancer de l’enfant. Depuis quelques mois, une vingtaine d’hôpitaux français se forment à des pratiques permettant de soulager les petits malades. Des "massages magiques", initiés par la Fondation La Roche-Posay (en partenariat avec Childhood Cancer International) et destinés à se servir du toucher pour se reconnecter. Le petit escargot, la balançoire, le cœur sur la main… Voici les noms de ces massages qui répondent à une demande. En effet, selon une étude menée par la Fondation La Roche-Posay, 68% des parents d’enfants atteints de cancer expriment un besoin d’aide pour communiquer et entrer en contact physiquement avec lui.

Des massages sous forme de jeu de société

Ces "massages magiques" sont en réalité issus d’un jeu de société imaginé par sept professionnelles de santé (deux infirmières, une socio-esthéticienne, une puéricultrice, une danseuse, une phychomotricienne et une kinésithérapeute) qui ont rassemblé leurs compétences. Les gestes proposés peuvent être réalisés par les soignants de l’hôpital, mais également par les parents à la maison. "Beaucoup de publications scientifiques montrent que le massage régulier peut aider à la limiter la douleur et à soulager les effets secondaires pendant un cancer", assure Perrine Marec Berard, pédiatre et oncologue à l’institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique (IHOPe), à Lyon. Ces gestes peuvent également aider l’enfant à s’endormir la veille d’une séance de chimiothérapie, par exemple.

Des précautions à prendre

En tout, les professionnelles ont imaginé 25 gestes. Le malade choisit la durée du massage, les parties du corps à toucher et les gestuelles à effectuer. Une manière pour le petit patient de prendre du plaisir à décider, à un moment où il doit uniquement subir le parcours de soins. Cependant, il faut prendre quelques précautions avec un enfant atteint d’un cancer. Ne jamais toucher la zone tumorale, les cicatrices éventuelles ou l’endroit ou se situe le cathéter. Les gestes doivent être doux. Le massage ne doit pas reposer sur des pressions, mais plutôt sur de l’effleurage. Aujourd’hui, cette pratique intéresse des structures pédiatriques russes, américaines et brésiliennes. La preuve de l’intérêt grandissant, par les hôpitaux, pour les techniques non médicamenteuses. Aujourd’hui, le jeu est disponible gratuitement en ligne.