Publicité

QUESTION D'ACTU

Surpoids, obésité

Les microbes intestinaux sont responsables de l'obésité infantile

Les cellules immunitaires et les microbes intestinaux que transmet la mère ont une incidence sur l’obésité de l’enfant. 

Les microbes intestinaux sont responsables de l'obésité infantile Rachaphak/iStock

  • Publié 06.11.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'obésité a pris des proportions inquiétantes dans le monde entier. En France, selon l’étude Esteban commandée par Santé publique France, en 2016, 54% des hommes et 44% des femmes étaient en surpoids ou obèses. Mais l'aspect le plus alarmant de ce problème est qu'il touche de plus en plus les enfants: l’obésité et le surpoids ne sont pas l’apanage des adultes, puisqu’il concerne également 17% des enfants âgés de 6 à 17 ans. Selon les scientifiques de Wake Forest Baptist Health (Etats-Unis), la raison en est dans l’intestin. L'interaction des bactéries intestinales avec les cellules immunitaires et les organes métaboliques, y compris les tissus adipeux, entraîne l'obésité infantile. Cela élimine la notion selon laquelle l'obésité est uniquement causée par la suralimentation. 

L'hygiène de vie de la mère en déterminante

“La communauté médicale avait l'habitude de penser que l'obésité était le résultat d'une consommation excessive de calories. Cependant, une série d'études menées au cours de la dernière décennie a confirmé que les microbes vivant dans l'intestin ne sont pas seulement associés à l'obésité, mais qu'ils en sont aussi l'une des causes”, explique Hariom Yadav, auteur principal de l’étude et professeur adjoint en médecine moléculaire à la Wake Forest School of Medicine (Caroline du Nord). 

Dans son manuscrit, publié dans Obesity Reviews, il a analysé des études existantes sur la façon dont l'interaction entre les microbes intestinaux et les cellules immunitaires se transmet de la mère à l'enfant et comment elle cause finalement l'obésité infantile. L'examen indique que les changements s’opèrent en fonction de la santé de la mère, de son régime alimentaire, son niveaux d'exercice, l'utilisation ou non d'antibiotiques, la méthode de naissance (naturelle ou par césarienne) de l’enfant et la méthode d'alimentation (lait maternel ou en poudre) du nourrisson.

Un problème sérieux

Pour Hariom Yadav, cette recherche s’avère très utile parce que la sensibilisation est le précurseur de la prévention. Il suggère que les médecins et les diététiciens discutent de ces résultats avec leurs patients parce que ces facteurs peuvent être modifiés si les gens ont suffisamment d'information. Son étude vise à identifier les lacunes pour les recherches futures. En outre, une meilleure compréhension du rôle des microbes intestinaux dans la cause de l'obésité chez les mères et leurs enfants aidera les scientifiques à mettre au point des stratégies préventives et thérapeutiques efficaces pour contrôler l'obésité infantile. 

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'obésité infantile est l'un des plus graves problèmes de santé publique auxquels nous sommes confrontés. Même s'il s'agit d'un problème universel, les pays à revenu moyen et faible sont les plus touchés. En outre, les enfants des zones urbaines sont moins bien lotis que ceux des villages. En 2016, le nombre d'enfants de moins de cinq ans en surpoids était d'environ 41 millions, la plupart d'entre eux vivant en Asie et en Afrique.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité