Publicité

QUESTION D'ACTU

Les trois infos du jour

L'effet Pokemon sur le cerveau, la rougeole et les céréales du petit-déjeuner

Les jeux vidéo Pokémon auraient laissé des traces dans le cerveau de ses joueurs, les arguments de vente des céréales pour le petit-déjeuner sont trompeurs mais efficaces et les symptômes de la rougeole. Voici l'essentiel de l'actualité.

L'effet Pokemon sur le cerveau, la rougeole et les céréales du petit-déjeuner ABSCENT84 /ISTOCK

  • Publié 13.05.2019 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Jeux vidéo : comment Pokémon aura laissé des traces dans le cerveau de ses joueurs

Dans les années 1990, des millions de jeunes enfants à travers le monde ont joué à Pokémon de manière frénétique. Nombre d’entre eux ont même continué après et cela aurait laissé des traces dans leur cerveau. En effet, d’après une étude américaine parue dans le journal Nature Human Behavior, ce stimuli visuel répété pendant l’enfance, combiné aux nombres d’heures passées devant un écran, aurait activé des régions cérébrales spécifiques... Pour en savoir plus, cliquez ici.

Rougeole : les symptômes qui doivent vous alerter

En France, depuis le 1er janvier 2019, 633 cas de rougeole ont été déclarés selon Santé Publique France, dont 193 (30%) hospitalisés (10 en réanimation), 50 (8%) compliqués de pneumopathies, 1 décès (encéphalite). Quels en sont les signes ? Les signes de la rougeole sont typiques et suivent une chronologie précise en rapport avec le développement du virus dans l’organisme. Tout d’abord, il existe une période d’incubation du virus de 10 à 12 jours pendant laquelle aucun signe n’apparaît. C’est une période muette pendant laquelle le virus se multiplie. Ensuite les premiers signes se déclenchent lors de la phase d’invasion... Pour lire la suite, cliquez ici

Céréales pour le petit-déjeuner : les arguments de vente sont trompeurs mais efficaces

Sur la plupart des paquets des céréales pour le petit-déjeuner, les arguments de vente ne correspondent pas aux vertus nutritionnelles réelles des produits. Pourtant, ce marketing influence les acheteurs, selon une nouvelle étude du Journal of Public Policy & Marketing"Nous avons constaté que les consommateurs avaient une attitude plus positive à l'égard des allégations fondées sur la présence de quelque chose de bon, comparativement aux allégations portant sur l'absence de quelque chose de mauvais", explique le co-auteur de l'étude, Pierre Chandon. En d’autres termes, la présence de "vitamines D, de vitamines B et de fer", comme indiqué sur les paquets de Miel Pops, fait plus vendre que l’absence de gluten ou d’OGM par exemple. Plus d'informations dans notre article

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité