Publicité

QUESTION D'ACTU

Lait contaminé

Affaire Lactalis : la tour nº 2 de l'usine de Craon également contaminée

Nouveau rebondissement dans l'affaire Lactalis. Des produits de la tour n°2 de l'usine de Craon auraient également été contaminés par la salmonelle.

Affaire Lactalis : la tour nº 2 de l'usine de Craon également contaminée parinyabinsuk / istock

  • Publié 30.11.2018 à 12h21
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que l’usine de Craon (Mayenne) a repris sa production, elle ne serait peut-être pas totalement décontaminée. Selon des documents de la Direction générale de la santé (DGS), deux types de salmonelle ont été retrouvés peu avant le début de l'affaire du lait contaminé dans des produits fabriqués par la tour n°2 du site de production de Lactalis, jusqu’ici hors de cause.

La tour n°2 a repris sa production en juillet

"Cette tour n°2 est un élément majeur nouveau, dans la mesure où Lactalis a toujours assuré que le phénomène de contamination était limité à la tour n°1", s’indigne Quentin Guillemain, président de l'association des familles victimes du lait contaminé (AFVLCS). Si la tour n°1 de l'usine a été définitivement fermée, la tour n°2 a repris sa production en juillet. "C'est sur l'absence de contamination dans la tour n°2 que le groupe s'appuie pour justifier la réouverture de l'usine de Craon", ajoute le père de famille.

Le directeur de la communication de Lactalis, Michel Nalet, indiquait le 8 novembre dernier avoir "eu quelques-unes [des salmonelles] dans les produits mais elles ont été détectées avant la mise en boîte". Fin octobre, l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) révélait que 8 000 tonnes de poudre de lait auraient échappé aux opérations de rappel des produits. Une poudre de lait destinée, toujours selon l’AFVLCS, aux préparations industrielles pour adultes, comme les glaces, les pâtisseries ou les entremets.

Information judiciaire contre X

C’est désormais un juge d’instruction qui suit l’enquête sur la contamination de laits infantiles aux salmonelles dont le groupe Lactalis est responsable. Après neuf mois d'enquête préliminaire, le pôle santé publique du parquet de Paris a décidé d’ouvrir une information judiciaire contre X pour "tromperie sur les qualités substantielles des marchandises", "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à trois mois" et "inexécution par un exploitant du secteur alimentaire de procédures de retrait ou de rappel d'un produit préjudiciable à la santé".

Près de 300 plaintes ont été déposées

Le parquet de Paris a jugé que les investigations devaient "se poursuivre dans un autre cadre juridique" plus adapté, après avoir analysé des milliers de documents saisis lors de perquisitions sur quatre sites de Lactalis. Au total, 53 nourrissons ont été atteints de salmonellose en France fin 2017 après avoir bu du lait infantile sorti de l’usine de Craon. Près de 300 plaintes ont été déposées contre le groupe Lactalis. 

Le 29 août dernier, les parents d'un enfant ayant consommé du lait infantile contaminé aux salmonelles ont aussi déposé plainte pour "dissimulation de preuves". Cela fait suite au vol de trois ordinateurs et d’une tablette lors d'un cambriolage d’une annexe parisienne de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), l'un des services en charge de l'enquête sur du scandale sanitaire qui touche le groupe laitier.

Dissimulation de preuves

Quentin Guillemain a appelé en février au boycott, toujours d’actualité, des produits Lactalis encore commercialisés en grandes surfaces. Sur Twitter, il évoque "la rupture de confiance" entre les parents et la marque. A ce titre et au nom des familles, il appelle "les consommateurs à éviter d'acheter et de consommer les produits des marques de Lactalis actuellement en vente en France et à l’étranger". 

Une infection par les salmonelles peut devenir très grave, voire mortelle

L’infection par des bactéries du genre Salmonellose se manifeste par une gastro-entérite, parfois aigüe, qui se résout généralement spontanément en quelques jours. Toutefois, les conséquences peuvent être graves chez certaines populations sensibles, notamment les personnes atteintes de malnutrition, souffrant de certaines maladies (achlorhydrie, hypochlorhydrie ou maladie néoplasique), sous traitement contre l’acidité gastrique, ou encore sous antibiothérapie à large spectre.

Enfin, chez les nourrissons ainsi que chez les personnes au système immunitaire affaibli (maladie auto immune, immunosuppressive, traitement médical immunosuppresseur, etc.), une infection par les salmonelles peut devenir très grave, voire mortelle. "On parle de 53 nourrissons contaminés, mais ce chiffre ne correspond pas à la réalité", estime Quentin Guillemain. "Il faut y ajouter tous ceux qui n’ont pas fait de réaction, tous ceux qui n’ont pas fait d’analyse, tous ceux dont les parents n’ont pas porté plainte parce que cela coûte de l’argent… Pour moi, tous les nourrissons qui ont ingéré du lait infantile contaminé aux salmonelles sont des victimes de Lactalis. On parle donc de centaines d’enfants", conclut-il. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité