Publicité

QUESTION D'ACTU

Large étude

Infarctus et e-cigarette: vapoter tous les jours double le risque de crise cardiaque

Les fumeurs d’e-cigarettes ont deux fois plus de risques d’être victimes d’un infarctus que les non-fumeurs, selon une nouvelle étude. En cause: la nicotine et les différents produits contenus dans les liquides.

Infarctus et e-cigarette: vapoter tous les jours double le risque de crise cardiaque 6okean / stock

  • Publié 28.08.2018 à 12h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les effets de la cigarette électronique est un progrès par rapport à la cigarette classique, ses effets sur la santé restaient jusqu’ici mal connus, de nouvelles études tirent la sonnette d’alarme.

Après avoir montré que vapoter modifie l'ADN et pourrait provoquer des cancers, des chercheurs de l'Université de Californie San Francisco et de l'Université George-Washington viennent de démontrer que cette pratique quotidienne doublerait le risque de crise cardiaque par rapport aux non-fumeurs.

Une large étude sur questionnaire

Pour parvenir à cette conclusion, 69 452 participants ont été interrogés sur leur consommation de tabac, de cigarette électronique et leur historique de crise cardiaque. Sur 9352 consommateurs occasionnels de cigarette électronique, 333 (3,6%) ont eu une crise cardiaque (infarctus).

Pour ceux qui vapotent quotidiennement, ce chiffre monte à 6,1%. Concernant les consommateurs qui associaient la cigarette électronique et le tabac, la probabilité d'avoir une crise cardiaque était 4,6 fois supérieure à celle des personnes qui n'avaient jamais utilisé l'un ou l'autre produit. Les auteurs font remarquer qu'ils ne savent pas quand sont survenus ces accidents cardiovasculaires dans l'étude et qu'il est possible que certains infarctus soient survenus avant la mise sur le marche des e-cigarettes aux USA.

"La plupart des adultes qui vapotent continuent à fumer des cigarettes"

"La plupart des adultes qui vapotent continuent à fumer des cigarettes", analyse Stanton Glantz, directeur de l’étude, publiée dans l'American Journal of Preventive Medicine. "Alors qu'ils pensent réduire leurs risques sur la santé, nous avons trouvé que le risque de crise cardiaque des cigarettes électroniques s'ajoute aux risques émanant de la cigarette. Quelqu'un qui continue de fumer tous les jours en utilisant des cigarettes électroniques augmente de cinq fois la probabilité d'une crise cardiaque."

Les probabilités d'infarctus du myocarde augmentent aussi avec les antécédents d'hypertension, un taux de cholestérol élevé, le diabète et l'âge, ce qui veut dire que le risque se cumule. "Les femmes avaient moins de chances d'avoir un infarctus du myocarde", notent par ailleurs les scientifiques.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter

Seule bonne nouvelle pour les fumeurs, il n’est jamais trop tard pour arrêter. "Le risque de crise cardiaque chute immédiatement après l'arrêt de la cigarette", explique encore Stanton Glantz. "Nos résultats suggèrent qu'il en va de même lorsqu'ils arrêtent de vapoter." Les données de cette étude ont été recueillies en 2014 et 2016 et analysées en 2017 et 2018.

Toutes les cigarettes électroniques reposent sur le même principe. L’utilisateur appuie sur un bouton et une gâchette. À ce moment, une petite quantité de liquide est aspirée dans une chambre. Puis une batterie chauffante atomise ce liquide, ce qui libère de la vapeur. Cette dernière est ensuite aspirée dans les poumons du vapoteur. Ce procédé n’a pas les mêmes effets toxiques que le tabagisme, comme l’effet de combustion par exemple, et la vapeur contient moins de carcinogènes. Mais certains liquides contiennent de la nicotine bien-sûr, des solvants, des agents de conservation ou encore des arômes et d'autres toxiques qui, contenus dans des particules ultrafines, peuvent être dangereux.

Un impact avéré sur les poumons

Une équipe de chercheurs du Minnesota (Etats-Unis) a ainsi tout récemment découvert que le dispositif de vapeur installé dans les cigarettes électroniques introduisaient trois produits chimiques dans la bouche qui endommagent l’ADN, et peuvent provoquer des cancers. Ils ont présenté leurs travaux à l’occasion du 256e National Meeting & Exposition de l’American Chemical Society à Boston, lundi 20 août dernier.

En France, en 2016, l’expérimentation de l’e-cigarette était déclarée par 24,5% des 15-75 ans.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité