Publicité

QUESTION D'ACTU

Décryptage

Cigarettes, pipe, cigares : le risque de mortalité augmente, quel que soit le produit fumé

Une nouvelle étude américaine a comparé les risques de mortalité associés à l’usage exclusif du cigare, de la pipe et de la cigarette.

Cigarettes, pipe, cigares : le risque de mortalité augmente, quel que soit le produit fumé EzumeImages /iStock

  • Publié 03.04.2018 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude de suivi d'une cohorte de la population américaine a évalué les risques de mortalité selon l’utilisation exclusive (actuelle ou antérieure) du cigare, de la pipe et de la cigarette, afin d'en évaluer les risque respectifs, et en particulier sur la mortalité classiquement associée au tabac. Quel que soit le produit fumé, les risques de mortalité sont accrus par rapport aux non-fumeurs. Les résultats ont été publiés dans le JAMA d’Avril 2018.

Pipe, cigares et cigarettes

Aux Etats-Unis, le tabac constitue la première cause de mortalité évitable. La cigarette à elle seule représente 480 000 décès prématurés par an. La question se posait concernant la toxicité des autres modes de consommation du tabac : cigare et pipe.

Pour évaluer le risque de mortalité lié à ces différents moyens de consommation de tabac, des chercheurs américains ont réalisé le suivi de 357 420 fumeurs entre 1985 et 2011. La majorité des fumeurs de cigares et de pipes étaient des hommes, ces derniers représentant 46% des fumeurs quotidiens. Les auteurs ont évalué le risque de mortalité et de complications chez les consommateurs exclusifs des différents modes de consommation du tabac.

Pas de différence réelle

Selon les auteurs, les fumeurs exclusifs de cigarettes, de cigares ou de pipe ont des risques élevés de mortalité toutes causes confondues. En particulier, leur risque de mourir d’un cancer lié au tabac (y compris la vessie, l’œsophage, le larynx, le poumon, la cavité buccale et le pancréas) est plus élevé.

Ce risque est plus élevé chez les consommateurs quotidiens de tabac que chez les fumeurs moins réguliers : ceux qui ne fument pas quotidiennement ont tout de même un risque plus élevé de décès par cancer du poumon, cancer oral ou par AVC par rapport aux non-fumeurs. La sur-mortalité est, de même, plus élevée chez les fumeurs en cours par rapport aux anciens fumeurs.

Un suivi de cohorte

L’étude n’étant pas randomisée, elle ne permet donc pas d’établir quel produit est le plus nocif mais il est possible d'établir que fumer, que ce soit le cigare, la cigarette ou la pipe, entraîne un risque accru de sur-mortalité, notamment par cancer lié au tabac. Le point intéressant est qu'il est possible de réduire ces risques : en effet, les anciens fumeurs ont un risque réduit par rapport à ceux qui continuent de fumer. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité