Publicité

QUESTION D'ACTU

Se baigner en sécurité

Baignade : comment prévenir le risque de noyade des enfants ?

Pour éviter les accidents de baignade, il importe de toujours surveiller de près ses enfants. Quelques conseils pour l’été.

Baignade : comment prévenir le risque de noyade des enfants ? AGrigorjeva / iStock

  • Publié 23.07.2018 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


On ne le sait pas toujours, mais la noyade chez les enfants peut survenir très vite, en seulement quelques dizaines de secondes. Les tout-petits peuvent se noyer dans vingt centimètres d’eau, sans faire de bruit. Que ce soit à la piscine, à la mer, ou au bord d’un plan d’eau, la surveillance des enfants est donc essentielle pour prévenir le risque de  noyade.

"La plupart des accidents impliquant des enfants est due à un manque de surveillance, à un défaut du dispositif de sécurité ou encore à une chute", explique Santé publique France. Quelques précautions simples suffisent pourtant à réduire les risques. Il est ainsi conseillé de :

- toujours rester à proximité de ses enfants lorsqu’ils jouent au bord de l’eau ou dans l’eau ;

- se baigner avec eux, pour pouvoir intervenir immédiatement au besoin ;

- désigner un seul adulte responsable de la surveillance, afin d’éviter les incompréhensions ou les pertes d’attention.

Quand les enfants ne savent pas nager, il est possible de les équiper de brassards dès qu’ils sont à proximité de l’eau. En revanche, les bouées ou autres objets flottants (bateau pneumatique, matelas) sont inefficaces. Il est aussi conseillé d’apprendre à nager à son enfant dès que possible : dès 4 ou 5 ans s’il en a les capacités physiques et l’envie, à partir de 6 ans dans le cas général.

Vigilance avec les piscines privées

La noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les mineurs de 15 ans. D’après une enquête publiée début juillet par Santé publique France, on dénombre 67 noyades accidentelles chez des enfants de moins de 6 ans depuis que l’été 2018 a commencé, dont six se sont soldées par un décès. Les deux-tiers de ces accidents ont eu lieu dans une piscine privée.

La loi prévoit ainsi que les piscines privées doivent être équipées de protection, pour éviter que les enfants n’y tombent par erreur : barrières (la meilleure solution), abris de piscine ou couverture. Des alarmes sonores peuvent aussi informer en cas de chute, mais n’empêchent pas la noyade. Dans tous les cas, la surveillance reste le meilleur moyen de prévention.

Attention à la noyade retardée

Enfin, il ne faut pas négliger le risque de noyade retardée, dans les 24 ou 48 heures après une immersion prolongée qui peut avoir échappé à la surveillance des parents. L’eau accumulée dans les poumons peut provoquer une inflammation et une obstruction des voies respiratoires. Des difficultés à respirer (respiration sifflante, toux répétée), le teint gris ou une somnolence prononcée peuvent alerter. Il faut alors immédiatement consulter un médecin.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité