Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé

Dépression du vagin : qu'est-ce que la vulvodynie et comment la soigner ?

Egalement connue sous le nom de vulvodynie, la dépression du vagin peut être extrêmement invalidante pour celles qui en souffrent. Le NHS en donne une définition précise pour mieux détecter cette maladie encore mal identifiée par les professionnels de santé. 

Dépression du vagin : qu'est-ce que la vulvodynie et comment la soigner ? VladimirFLoyd / iStock

  • Publié 09.06.2018 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


De plus en plus de femmes souffrent de dépression du vagin, un mal pourtant encore largement méconnu des gynécologues. En terme médical, ce syndrome est connu sous le nom de vulvodynie. "La vulvodynie est une douleur persistante et inexpliquée dans la vulve (la peau qui entoure l'entrée du vagin, NDLR)", décrit le NHS

Les symptômes

Concrètement, la dépression du vagin se manifeste par une sensation de brûlure ou de picotement très douloureuse au niveau de l’entrée du vagin, bien qu’il n’y ait aucun signe extérieur d’infection ou d’affection cutanée. La douleur augmente au moindre contact, comme par exemple lors d’un rapport sexuel, de la mise d’un tampon ou tout simplement lorsque l’on s’assoit. Elle peut s’étendre aux fesses et à l’intérieur des cuisses. 

Ces douleurs chroniques peuvent affecter la libido et les relations personnelles (notamment en développant un sentiment d’isolement), entraînant dans certain cas une dépression. Si tous ces symptômes se manifestent, il faut consulter un médecin généraliste et un gynécologue. "Le simple fait d’être diagnostiquées peut aider à soulager les douleurs de femmes qui ont eu l'impression qu'on ne pouvait pas les aider pendant des années, faute de symptômes visibles", rappelle le NHS.

"La cause exacte de cet état est inconnue, mais on pense que le problème vient des nerfs qui innervent la vulve", selon le Dr Vanessa Mackay, porte-parole du Royal College of Obstetricians and Gynaecologists.

La population concernée

Toutes les femmes peuvent être touchées par une dépression du vagin, quel que soit leur état de santé ou leur âge. Les personnes âgées ou les petites filles sont aussi concernées. Aux Etats-Unis, la recherche a démontré qu’une femme sur quatre souffrira d’une dépression du vagin au moins une fois dans sa vie. 

Les soins

Pour soigner une vulvodynie, les médecins ont parfois recours aux anti-dépresseurs (amitriptyline et nortriptyline) pour soulager la douleur nerveuse, d’où le nom de "dépression du vagin". Les médicaments antiépileptiques appelés gabapentine et prégabaline peuvent également aider, dans la mesure où les analgésiques conventionnels comme le paracétamol sont inefficaces dans ce cas précis. Des injections d'anesthésiques locaux et de stéroïdes sont également envisageables, tout comme, dans de rares cas, une chirurgie destinée à enlever une partie de la vulve. 

Au quotidien, une patiente peut également : travailler à réduire son stress quotidien, suivre une physiothérapie, porter des sous-vêtement en coton, évitez les produits d'hygiène parfumés comme les lingettes féminines, le bain moussant et le savon, se protéger du chlore, éviter de toucher sa vulve, changer de position sexuelle si celles dont elle a l’habitude sont douloureuses, ou les interrompre complètement jusqu’à ce que le traitement fasse effet, en cas de douleur en position assise, l'utilisation d'un coussin en forme de donut peut soulager, appliquer des packs de gel froid sur la vulve et le gel anesthésique lidocaïne et les lubrifiants vaginaux et la crème aqueuse peuvent également apaiser la région et aider à hydrater la vulve si elle est sèche.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité