Publicité

QUESTION D'ACTU

Candidoses, vaginite

Pour éviter les infections sexuellement transmissibles, il faut préserver la flore microbienne naturelle du vagin

Microbiote vaginal et infections sexuellement transmissibles sont liés, d’après les résultats d’une recherche récente. Cette étude pourrait aider à développer des traitements et des techniques de prévention plus adaptés et plus naturelles.

Pour éviter les infections sexuellement transmissibles, il faut préserver la flore microbienne naturelle du vagin pitangacherry/epictura

  • Publié 31.12.2017 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La santé de la flore microbienne du vagin influe sur le risque d’infections sexuellement transmissibles. C’est le résultat d’une recherche publiée dans la revue Public Library of Science Medicine, le 27 décembre. Le microbiote vaginal et ces infections sont liées.
Les vaginites bactériennes, les candidoses vulvovaginales ou autres infections vaginales peuvent se déclarer en l’absence de rapport sexuel, mais si des micro-organismes particuliers sont en plus transmis lors d’un rapport, cela peut avoir une incidence sur le développement des infections. C’est en particulier le cas lors de rapports sexuels avec des partenaires masculins non-circoncis.
Par ailleurs, lors d’une infection du type candidose vulvovaginale, la barrière que constitue la muqueuse utérine est fragilisée. Cela diminue la capacité des sécrétions vaginales à faire barrage contre les infections, et augmente le nombre de cellules qui peuvent être ciblées par le virus du SIDA.

Parvenir à dépister les femmes à risque

Les chercheurs pointent la variété des traitements possibles dans le cas d’infections vaginales, parfois antibiotiques, parfois hormonaux. Tous présentent des avantages et des inconvénients. Cela dit ces recherches pourraient permettre d’améliorer les traitements et recherches dans ce domaine. L’enjeu pour les scientifiques et les médecins est de parvenir à toucher les femmes les plus à risque. De fait, pour que des tests puissent être réalisés et des traitements mis en place, il faut que ces femmes soient en demande de contrôles médicaux.

Des recherches doivent être menées pour mieux cibler les femmes qui présentent des risques et pour mieux les dépister et les soigner.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité