Publicité

QUESTION D'ACTU

Les espoirs 2018

Une nouvelle technique de bio-impression 3D permet de faire des tissus complexes

Les chercheurs affinent la méthode de collage des gouttelettes de bio-encre pour passer réellement à la médecine régénérative. Cela permet l'impression 3D de structures biologiques très complexes avec une grande variété de types de cellules à l'aide d'imprimantes à jet.

Une nouvelle technique de bio-impression 3D permet de faire des tissus complexes crystaleyemedia/epictura

  • Publié 02.01.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les chercheurs développent une méthode de réticulation enzymatique finement réglée pour coller des gouttelettes d'encres biologiques et étendre la gamme de types de cellules qui peuvent être manipulés par bioprinting avec une imprimante 3D à jet. Une telle impression est très prometteuse pour la médecine régénérative.
Ré-imprimer des morceaux de corps humain de remplacement peut sembler être de la science-fiction, mais cette technologie devient désormais une réalité. Avant toute application réelle cependant, le bioprinting fait toujours face à de nombreux défis techniques. Peu de méthodes existent actuellement pour coller ensemble des cellules issues de gouttelettes de « bio-encre » différentes car celles-ci ne fonctionnent pas pour chaque type de cellule. Ceci motive de nouvelles approches alternatives.

Ce n’est qu’un début

S'appuyant sur leurs travaux antérieurs, les chercheurs de l'Université d'Osaka ont maintenant affiné une approche basée sur les enzymes pour coller ensemble des cellules différentes issues de gouttelettes d'encres biologiques différentes. « L'impression de n'importe quelle structure tissulaire est un processus complexe », assure l'auteur principal Shinji Sakai. « La bio-encre doit avoir une viscosité suffisamment faible pour traverser l'imprimante à jet d'encre tout en formant rapidement une structure en gel très visqueuse ».
Désormais, il faut de nouveaux échafaudages pour pouvoir imprimer et soutenir ces cellules afin de nous rapprocher de l'impression 3D complète des tissus fonctionnels.

La nouvelle approche basée sur la réticulation enzymatique est très polyvalente et devrait aider tous les groupes de travail à atteindre cet objectif.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité