Publicité

QUESTION D'ACTU

Sur un patient de vingt ans

Greffe d'oreille en Chine : une pratique qui se développe

VIDEO - Un Chinois, qui avait perdu son oreille dans un accident de voiture, s'est vu greffer avec succès un organe artificiel cultivé  sur son bras.

Greffe d'oreille en Chine : une pratique qui se développe photo d'illustration - voronin-76

  • Publié 02.04.2017 à 11h53
  • |
  • |
  • |
  • |


C'est un succès important que vient de réaliser la chirurgie chinoise : un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années, vient d'être greffé d'une oreille artificielle cultivée et formée sur son avant-bras.

A l'origine de cette opération, il y a la perte de cette oreille, suite à un accident de la route. Le Dr Guo, un chirurgien de l'hôpital de Xi'an dans le nord-ouest du pays, fait alors le pari qu'il pourra « cultiver » une nouvelle oreille, sur l'avant-bras du patient. En novembre dernier, il prélève donc un morceau de cartilage de la cage thoracique de Ji, le patient, pour former l'oreille artificielle et la place sous la peau de l'avant-bras. En quelques mois, l'oreille se développe et atteint sa forme finale sur le bras de Ji. Il ne reste plus qu'à la greffer, ce qui sera fait le 29 mars dernier, avec succès.
Le patient va désormais rester trois semaines en observation pour voir si l'opération a bien pris.

Après ce succès, les chirurgiens espèrent que n’importe quel organe pourra être cultivé sur un avant-bras.


Une oreille artificielle transplantée avec... par LEXPRESS

Une opération similaire en 2015
Cette opération exceptionnelle a eu des précédents. En 2015, le Dr Afshin Yousefpour à la clinique Saint-Anne Saint-Rémi d’Anderlecht (Belgique) avait réussi à créer une prothèse d'oreille grâce à une culture réalisée sous la peau de l'avant-bras d'une jeune patiente âgée de 19 ans amputée à la suite d’un mélanome. Le docteur avait placé cette prothèse en polyéthylène poreux sur l'avant-bras de la patiente afin qu'elle soit constamment recouverte d’une peau naturellement irriguée. L'objectif : de diminuer les risques de rejet du greffon par le corps de la jeune fille. Le succès sera là aussi au rendez-vous six semaines après avoir commencé la « culture » de la prothèse sur son bras.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité