Publicité

QUESTION D'ACTU

16ème journée du sommeil

Sommeil : 40 % des ados s'endorment avec un casque sur les oreilles

Les ados sont de plus en plus nombreux à s'endormir avec des écouteurs diffusant de la musique. Une pratique qui perturbe leur sommeil et met en danger leur audition. 

Sommeil : 40 % des ados s'endorment avec un casque sur les oreilles Stocklib /

  • Publié 19.03.2016 à 08h34
  • |
  • |
  • |
  • |


A 75 ans, nous aurons dormis plus de 25 ans. Ces décennies passées à dormir sont indispensables à une bonne récupération physique et psychique. Mais aujourd’hui les avancées technologiques nous empêchent de fermer l’œil, s’inquiète l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance à l’occasion de la 16ème journée du sommeil.

Les écrans tels que la télévision, les tablettes ou les smartphones nous maintiennent éveillés à des heures tardives. Et cette intrusion dans la chambre n’épargne pas les plus jeunes. L’Observatoire du bruit en Ile-de-France appelé Bruitparif alerte sur les conséquences d’une pratique de plus en plus répandue chez les adolescents : l’usage nocturne des casques audio.


40 % des ados concernés

Selon les données recueillies par l’association via son outils pédagogique Kiwi, près de 40 % des élèves interrogés déclarent s’endormir avec des écouteurs diffusant de la musique. Près d’un sur dix le ferait tous les jours et un tiers des adolescents le font de temps en temps.

Plus préoccupant encore, cette pratique s’accentue avec l’âge. Alors que les enfants de 12 ans sont 30 % à déclarer écouter de la musique au moment du coucher, ils sont plus de 40 % à le faire deux ans plus tard. Et plus ils grandissent, moins ils arrivent à se débarrasser de cette routine. A 14 ans, 14 % des jeunes écoutent de la musique avec un casque tous les soirs contre 4 % à 12 ans.

Pour l’heure, aucune étude n’a évalué les conséquences sur le sommeil d’une écoute de musique tout au long de la nuit. Mais des travaux se sont intéressés à l’utilisation de baladeur MP3 au moment du coucher. Ils révèlent que cette pratique perturbe le sommeil des jeunes : allongement du temps d’endormissement, risque accru de faire des cauchemar, fractionnement et déstructuration du sommeil. Les nuits ne sont alors plus réparatrices, ce qui entraîner des troubles de la concentration et de l’apprentissage.


Des dégâts pour l'audition

En outre, cette pratique peut endommager l’audition. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de limiter la durée d’écoute avec un casque audio à une heure par jour. Or, un jeune écoutant de la musique pour s’endormir dépassera très probablement ces recommandations. « Ce type de pratique, en se cumulant à l’écoute de musique en journée, aux autres loisirs bruyants et aux autres expositions au bruit dans l’environnement, peut présenter des risques réels pour l’audition : perte auditive, apparition d’acouphènes ou d’hyperacousie à court ou moyen terme », souligne Bruitparif.

D’ailleurs, les jeunes qui s’endorment en écoutant de la musique ont plus tendance que les autres à l’écouter à des niveaux très élevés et ce sur une longue durée. Ils sont donc plus à risques que les autres de présenter une perte d’audition. Cette accumulation de comportements à risque peut aggraver les difficultés scolaires ou sociales liés à un mauvais sommeil.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité