Publicité

QUESTION D'ACTU

Baisse des tarifs

Grève des radiologues : jusqu'à 100 % des cabinets fermés

La plupart des 4 800 radiologues libéraux sont en grève ce jeudi. Le mouvement sera suivi d'une grève de la prise des rendez-vous en IRM jusqu'au 31 mars.

Grève des radiologues : jusqu'à 100 % des cabinets fermés karelnoppe/epictura

  • Publié 23.03.2017 à 13h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Face aux récentes baisses de tarifs des scanners et des IRM, les radiologues avaient demandé à l'Assurance maladie de suspendre ses décisions « qui mettraient en péril l’existence même des cabinets ». Mais comme la demande est restée lettre morte, la profession s'est mise en grève ce jeudi. 

Aujourd'hui, les radiologues rappellent donc les causes de leur colère. Selon eux, elle émane de « la décision arbitraire et unilatérale » de l'Assurance maladie qui prévoit de baisser certaines rémunérations pour faire des économies. D'après la CNAM, ce coup de rabot est estimé à près de 50 millions d'euros.

100 % de fermetures dans certains lieux 

Une provocation de trop pour les médecins libéraux dont les principaux syndicats (CSMF, FMF, SML) soutiennent le mouvement des radiologues. Ce coup de pouce des autres organisations fait que la plupart des 4 800 radiologues libéraux sont grévistes ce jeudi. Les premières estimations de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) évoquent en effet un taux de fermeture de 70 % sur la France entière.

Elle ajoute même que de nombreux départements ont fermé à 100 %. Pour expliquer cette mobilisation, la Fédération rappelle qu'une enquête, réalisée en 2015 par la FNMR, a montré que, déjà, 18 % des centres de scanner et 5 % des installations IRM sont en déficit.

Une grève de la prise de rendez-vous à venir

Et d'après la FNMR, ces nouvelles baisses vont augmenter le nombre de cabinets en difficulté. « Pour garantir la pérennité de ces installations, des efforts financiers devront être faits, sur le renouvellement des matériels ou des réductions de personnel. Tout ceci entraînera des réductions des temps d’ouverture, des temps d’examen plus longs liés à des installations moins performantes avec un allongement des délais de rendez-vous déjà inacceptables », écrit-elle. 

A ce titre, la FNMR rappelle que ces délais sont aujourd’hui de 30 jours en moyenne. Ils sont donc déjà très éloignés de l’objectif de 20 jours fixé par le plan cancer III. L'action du jour sera suivie d'une grève de la prise téléphonique des rendez-vous en IRM jusqu'au 31 mars. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité