Publicité

QUESTION D'ACTU

Présidentielle 2017

Santé : ce que les Français attendent de leurs candidats

A l’occasion d’un rendez-vous politique réunissant les candidats, la Mutualité Française révèle un sondage sur les attentes des Français en matière de santé.

Santé : ce que les Français attendent de leurs candidats  Présidentielle : 57 % des Français font de la santé un enjeu prioritaire Epictura/Krasyuk

  • Publié 21.02.2017 à 12h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Parlez-nous de santé. Débattez du système de soins, du reste à charge, de l’Assurance Maladie, bref, de tout ce qui façonne la prise en charge à la française. Pour cette présidentielle, les électeurs ont des attentes fortes en matière de santé. Un précédent sondage l’avait déjà indiqué, en septembre. Il montrait que 57 % des personnes interrogées souhaitaient faire de ce thème une priorité de campagne et choisiraient leur candidat en fonction de son positionnement sur ces sujets. A deux mois de la présidentielle, une nouvelle enquête étoffe ce constat.

Les travaux ont été menés par Harris Interactive pour le compte de La Mutualité Française, qui organise ce mardi un rassemblement politique baptisé « Place de la Santé » en partenariat avec 3 think tanks (Fondapol, la fondation Jean-Jaurès et Terra Nova). L’événement réunit des candidats à l’élection présidentielle (Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Yannick Jadot, Emmanuel Macron) au Palais Brongniart.

Système dégradé

L’occasion parfaite de prendre le pouls des Français en matière de santé et d’en référer aux candidats. Selon le sondage, si trois personnes sur quatre se déclarent intéressées par la campagne présidentielle, 72 % d’entre elles estiment que les candidats ne parlent pas assez de santé et que leurs propositions sont déconnectées des préoccupations des citoyens. Pour ces derniers, le financement de la protection sociale et l’accès aux soins pour tous sont, en matière de santé, les deux enjeux majeurs de cette campagne.

Plus de six Français sur dix considèrent que le système de santé de leur pays fonctionne bien aujourd’hui. Néanmoins, près de la moitié d’entre eux estiment que le système de santé en France s’est dégradé au cours des cinq dernières années et plus de deux Français sur trois se disent pessimistes pour l’avenir de celui-ci.

Une très grande majorité des personnes interrogées (85 %) estime que le déficit de la Sécurité sociale est élevé ; pour près de trois sondés sur quatre, ce déficit peut remettre en cause l’avenir de la Sécu. Selon les personnes interrogées, la réduction du déficit passe en priorité par une meilleure organisation du système de santé, davantage de contrôles et le développement de la prévention. En revanche, les augmentations de taxes ou cotisations et les restrictions sur les remboursements sont beaucoup moins populaires.

Reste à charge 

Une majorité de Français estime qu’en moyenne, la Sécurité sociale rembourse moins de 60 % des dépenses de santé. De nombreux sondés ont déjà le sentiment que leur reste à charge a augmenté depuis cinq ans, quel que soit le type de soins (consultations chez un spécialiste, lunettes, prothèses auditives, soins dentaires, médicaments…), à l’exception des consultations chez un généraliste. Malgré ce sentiment, 2 Français sur 3 ont une bonne image de la Sécurité sociale et des mutuelles.

Les Français sont partagés quant à l’universalité réelle de l’accès à des soins de qualité dans leur pays. Si plus de trois personnes sur quatre estiment qu’il est facile d’obtenir un rendez-vous rapide avec un généraliste, l’accès à un spécialiste est jugé beaucoup plus difficile pour 78 % d’entre eux.

Données de santé 

Pour améliorer l’accès aux soins, l’implantation des médecins dans les déserts médicaux et la limitation des coûts (dépassements d’honoraires, prix des lunettes, des prothèses dentaires et auditives…) sont les mesures jugées les plus prioritaires. Les solutions jugées également importantes par les Français sont le développement de structures médicales regroupant différents types de professionnels de santé, la généralisation du tiers payant et un accès facilité aux réseaux et accords de leurs mutuelles avec les opticiens notamment.

Enfin, les Français semblent partagés quant à l’utilisation des données et nouvelles technologies en santé. En effet, 89 % d’entre eux jugent important de mieux utiliser les données de santé pour passer d’une médecine curative à une médecine préventive. Néanmoins, seuls 15 % d’entre eux disent avoir déjà utilisé un objet connecté pour obtenir des informations sur leur santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité