Publicité

QUESTION D'ACTU

De 300 à 600 euros par personne

Présidentielle 2017 : la Mutualité chiffre les plans santé des candidats

La Mutualité Française livre les premiers éléments chiffrés de décryptage des programmes santé des candidats déclarés à la Présidentielle. La facture est parfois salée pour les Français. 

Présidentielle 2017 : la Mutualité chiffre les plans santé des candidats GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 02.12.2016 à 13h24
  • |
  • Mise à jour le 02.12.2016 à 14h13
  • |
  • |
  • |


« Brexit, élections américaines... difficile de ne pas voir dans ces événements une déconnexion entre les préoccupations des dirigeants et des électeurs. Et à ce jour, rien ne montre que les véritables préoccupations des Français seront au cœur des débats électoraux », craint Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française. Pourtant, le chef de file des mutuelles rappelle les résultats d'un récent sondage Odoxa (1). Il montrait que pour les Français la santé sera l'un des sujets primordiaux lors de la Présidentielle de 2017. 

Afin de remettre cet enjeux au centre des débats, la Mutualité Française a lancé le 1er décembre PlacedelaSanté.fr. A l’occasion de la présentation du site, Thierry Beaudet a livré les premiers éléments chiffrés de décryptage des programmes santé des candidats déjà déclarés. « L’idée n’est pas de prendre position pour tel ou tel candidat, mais bien de contribuer à nourrir les débats et éclairer les véritables choix de société qu’impliquent certaines propositions », précise-t-il. Et la facture est parfois salée pour les foyers français.

+300€ par personne et par an avec F. Fillon

20 milliards d'euros serait l’économie réalisée par la Sécurité sociale si, comme le propose François Fillon, l’Assurance maladie se concentrerait sur le remboursement des affections graves ou de longue durée (ALD). Le reste étant, selon lui, remboursé par les patients ou leurs complémentaires santé (2). Cela permettrait, avec le retour à l’équilibre de la Sécurité sociale, une baisse de 15,6 milliards d’euros soit de la dette sociale (qui passerait de 120,9 milliards d’euros à 105,3 milliards d’euros), soit des prélèvements obligatoires (dont le taux passerait de 44,5 % à 43,8 % du PIB).

Mais 20 milliards d’euros c'est aussi la somme supplémentaire que les ménages ou leurs complémentaires devraient alors prendre à leur charge. Ce coût supplémentaire représenterait 300 euros par personne et par an, selon la Mutualité. Soit 1 200 euros de frais de santé en plus pour un couple avec deux enfants. Un calcul inférieur à celui de la ministre de la Santé. Récemment, Marisol Touraine affirmait qu'avec cette proposition « chaque foyer paiera en moyenne 3 200 euros de plus par an pour se soigner ». Elle dénonçait une « privatisation » de la Sécurité sociale...

J-L Mélenchon à rebours de François Fillon...

42,4 milliards d’euros, ce sont les dépenses de santé que les ménages n’auraient plus à financer soit directement, soit via leur complémentaire santé, si, comme le propose Jean-Luc Mélenchon, l’Assurance maladie devait rembourser 100 % des dépenses de santé. En moyenne, cela représenterait une économie de 638 euros par an et par personne, soit 2 553 euros pour un couple avec deux enfants.

Mais 42,4 milliards d’euros est aussi la somme supplémentaire que devrait prendre en charge l’Assurance maladie. D'après les mutuelles et les think tanks partenaires (3), le financement de cette mesure nécessiterait une augmentation de 638 euros par personne des prélèvements obligatoires dont le poids dans le PIB passerait de 44,5 % (en 2015) à 46,4 %. Il faudrait augmenter, par exemple, de 45 % les taux de CSG, ce qui conduirait à une hausse du taux de CSG sur les salaires de 7,5 % à 10,9 %. Aïe !

 ... avec moins de revenus pour les médecins 

Par ailleurs, en l’absence de source de financement supplémentaire, le déficit de la Sécurité sociale se creuserait de 42,4 milliards d’euros. Et si ce déficit était transféré à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), alors le montant de la dette passerait de 120,9 milliards d’euros à 163,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 35 %. Afin de ne pas alourdir le poids qui pèse sur les générations les plus jeunes, la loi organique relative aux lois de financement de la Sécurité sociale oblige, dans ce cas, à augmenter les ressources de la Cades pour que la dette reste entièrement remboursée à l’horizon de 2025. Cela conduirait à une autre augmentation des prélèvements obligatoires décrite ci-dessus. Aïe une deuxième fois !

Mais Jean-Luc Mélenchon promet également aux patients de supprimer les dépassements d’honoraires des médecins. Economie attendue pour les ménages : 2,8 milliards d’euros, d'après la Mutualité Française. Cela représenterait une économie de 43 euros par personne et par an, et, pour un couple avec deux enfants, de 171 euros. Pour l’ensemble des médecins, cela se traduirait en revanche par une baisse de 14 % de leurs revenus (cette baisse pouvant atteindre 40 % pour certains spécialistes). Ce travail de décryptage de la Mutualité Français se poursuivra tout au long de la campagne présidentielle de 2017, au fil des propositions des candidats en matière de santé et protection sociale.

 


(1) Baromètre Santé 360 d’Odoxa - novembre 2016

(2) Simulation fondée sur le scénario suivant : la Sécurité sociale couvre les dépenses hospitalières et les dépenses qui relèvent du régime des ALD, mais cesse de rembourser les soins en ville pour les dépenses qui ne relèvent pas de ce régime

(3) La Fondapol, la Fondation Jean-Jaurès et Terra Nova

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité