Publicité

QUESTION D'ACTU

Au 1e mars

Drogues : un médecin à la tête de la Mildeca

La présidente actuelle de la Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives va être remplacée par Nicolas Prisse. 

Drogues : un médecin à la tête de la Mildeca Nicolas Prisse - Capture d'écran (Bretagne Durable Magazine)

  • Publié 08.02.2017 à 18h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Fin de mandat pour Danièle Jourdain-Menninger. La présidente de la Mildeca (Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) quittera la tête de l’instance fin février. Elle sera remplacée par Nicolas Prisse, désigné sur proposition du Premier ministre. Sa nomination a été actée en conseil des Ministres ce mercredi.

Nicolas Prisse, 53 ans, prendra ses fonctions le 1e mars. La Mildeca, placée sous la tutelle de Matignon, est chargée d’animer et de coordonner la politique gouvernementale relative aux drogues et aux addictions. Elle réunit des représentants des ministères de la Santé, de la Justice, de l’Intérieur et des Finances (douanes).

Engagé dans la réduction des risques  

Médecin de formation, Nicolas Prisse travaille depuis février 2016 au sein du cabinet de Marisol Touraine en tant que conseiller en charge de la santé publique. Avant cela, il a longtemps participé au groupe de travail de la Direction Générale de la Santé (DGS) sur les traitements de substitution aux opiacés.

Il a notamment planché sur le dossier Nalscue, cet antidote aux overdoses aux opiacés qui bénéficie d’une ATU (autorisation temporaire d’usage) en France, dont il a porté le dossier avec volontarisme afin d’élargir les conditions de prescription et de délivrance. Il est engagé dans la réduction des risques, cette approche pragmatique qui consiste à accompagner les consommations de drogues pour en réduire les dégâts. Il connait bien les associations liées à l'addictologie, pour avoir travaillé avec elles sur ce dossier, notamment.

Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives étant déjà arrêté pour la période 2013-2017, Nicolas Prisse s’inscrira d’ici la fin du quinquennat présidentiel – soit dans deux mois et demi – dans la continuité des travaux menés par la présidente sortante. Son mandat pourrait toutefois se poursuivre par interim après l’élection présidentielle, ou si le nouveau gouvernement poursuit la direction prise par l’équipe actuelle.

Parmi les grands chantiers de ce plan, on peut citer l’intervention précoce (méthode de repérage, d’accompagnement et de prise en charge des consommations et des conduites addictives chez les jeunes) ou encore la prévention des addictions en milieu professionnel.

>> Lire le portrait de Danièle Jourdain-Menninger, présidente sortante de la Mildeca. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité