Publicité

QUESTION D'ACTU

83 foyers

Grippe aviaire : le Gers à l’épicentre de l’épizootie

La grippe aviaire poursuit sa progression en France. 83 foyers ont été détectés dans le Pays. Le Gers concentre la majorité des cas.

Grippe aviaire : le Gers à l’épicentre de l’épizootie S_Razvodovskij/epictura

  • Publié 03.01.2017 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


L’évolution semble inexorable. Ce 2 janvier, le ministère de l’Agriculture a signalé 83 foyers de grippe aviaire dans les élevages français. Un nombre en constante progression depuis le début de l’épizootie fin novembre 2016. Les cas sauvages, eux, ont atteint la stabilité. Dans le reste de l’Europe aussi, la virulente souche H5N8 continue de se propager.

43 foyers. A lui seul, le département du Gers forme l’épicentre de l’épizootie. De fait, il concentre la majorité des nouveaux cas, 43 sur 83. La deuxième circonscription la plus durement touchée est celle des Landes avec 14 foyers. La région du Sud-ouest est affectée de manière disproportionnée par rapport au reste du territoire. Toutefois, l’ensemble du territoire est considéré comme à risque « élevé ». Une mesure justifiée par la détection de deux foyers dans les Deux-Sèvres, confirmés ce 2 janvier au soir par la préfecture du département. Le ministère de l'Agriculture n'en fait, pour le moment, pas mention.


Source : ministère de l’Agriculture

Interdiction de rassemblement

Ce niveau de risque s’accompagne de certaines mesures de prévention. Une large population est appelée à respecter la réglementation mise en place par le gouvernement. Adaptée à l’épizootie en cours, elle est censée limiter la propagation de la souche H5N8. Sont visés les détenteurs de volaille ou de gibier à plume, ainsi que les vétérinaires, transporteurs et autres professionnels « susceptibles d’être en contact » avec des oiseaux.

Ces mesures commencent par l’isolement des oiseaux captifs : ceux-ci doivent être mis sous filet ou confinés à l’intérieur des bâtiments qui leur sont réservés. Les rassemblements sont également interdits. Les adeptes de la chasse seront également déçus : le lâcher de gibiers à plumes n’est plus autorisé tant que l’épizootie se poursuit.

Reste maintenant à limiter efficacement la circulation du virus. Car pour l’heure, les périmètres de surveillance et de sécurité semblent avoir peu d’impact sur sa progression. Le reste de l’Europe est lui aussi soumis à une difficile situation. 351 foyers ont été recensés au 1er janvier, contre 345 la semaine précédente.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité