Publicité

QUESTION D'ACTU

G7 Santé de Kobe

Prix des médicaments : Marisol Touraine mise sur une riposte internationale

Les ministres de de la santé du G7 se sont réunis pour discuter du défi posé par les prix élevés des médicaments innovants. 

Prix des médicaments : Marisol Touraine mise sur une riposte  internationale Szwarc Henri-POOL/SIPA

  • Publié 13.09.2016 à 15h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Le prix des médicaments innovants a été au cœur des discussions du G7 Santé de Kobé (Japon) ce week-end. Pour la France, la régulation et la maîtrise du prix de ces traitements, parfois indispensables, est une priorité. Alors à la demande du président François Hollande, la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a rappelé que l’accès de tous à ces médicaments partout dans le monde exige une régulation internationale. «Parce que tous les pays, sans exception, sont confrontés au risque d’avoir des médicaments innovants inaccessibles car trop chers, a-t-elle précisé ce dimanche lors d’une conférence de presse. Je veux le redire solennellement : nos actions nationales, aussi fortes soient-elles, ne suffiront pas, et c’est collectivement qu’il nous faut travailler. »


Bras de fer avec les labos

De fait la France à engager de nombreux bras de fer contre les laboratoires pharmaceutiques pour faire baisser les prix. Le combat contre Gilead, le fabricant du sofosbuvir, un traitement de l’hépatite C pourrait ouvrir la voie : le prix de cette molécule en France est le plus bas d’Europe. Il approche toutefois les 40 000 euros pour 12 semaines de thérapie.

Des négociations acharnées qui ne pourront pas toujours aboutir dans le sens de la France. « Je me réjouis que des jalons importants aient été posés : une coopération internationale se met en place et un calendrier a même été arrêté », a affirmé Marisol Touraine.


Premières propositions en 2017

Les ministres de la Santé ont en effet demandé à l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) de réaliser une étude diagnostique visant à évaluer la capacité des pays à proposer des médicaments innovants dans plusieurs spécialités (oncologie, la maladie d’Alzheimer, diabète, VIH et hépatite C). Les conclusions devraient être publiées avant le 17 janvier 2017, date de la réunion des ministres de la Santé de l’OCDE à Paris.

En parallèle, l’OCDE devra mettre en place dans les prochaines semaines un groupe d’experts. Celui-ci devra énoncer des propositions afin d’améliorer l’accès à ces innovations. L’OCDE devra également consulter les industriels, les instituts de recherche ainsi que les ONG et associations de patients.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité