Publicité

QUESTION D'ACTU

Réalité virtuelle

Pokemon Go : le jeu qui fait marcher les sédentaires

Depuis une semaine, le phénomène Pokémon Go s'est emparé de la planète. Pour attraper ces créatures, les joueurs sont prêts à parcourir des dizaines de kilomètres.

Pokemon Go : le jeu qui fait marcher les sédentaires Eduardo Woo/Flickr

  • Publié 14.07.2016 à 08h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils veulent tous les attraper. Depuis plusieurs jours, une communauté de jeunes gens connectés et nostalgiques de Pokémon s’est formée et avale des kilomètres pour capturer Pikachu, Carapuce ou encore Salamèche. Tous jouent à Pokémon Go, le dernier jeu de Nintendo sorti le 7 juillet aux Etats-Unis, en Asie, en Australie et Nouvelle-Zélande. Combinant géolocalisation et réalité virtuelle, l’application mobile propose de chasser ces créatures imaginaires cachées dans le monde réel.

Le nez collé sur leur portable, les joueurs incarnent un dresseur de l’équipe jaune, rouge ou bleu et déambulent dans les rues avec l’espoir de trouver ces créatures imaginaires ou battre à un concurrent dans une arène. Impatients, de très nombreux français l’ont déjà installé sur leur smartphone. « C’est complètement addictif », glisse Priscilla, dresseuse de Pokémon d’une vingtaine d’années.


Faire bouger les sédentaires

La jeune femme a installé le jeu sur son portable il y a une semaine. Depuis, elle cherche les Pokémons le matin en allant an travail, se dépêche de manger le midi pour en trouver d’autres et continue sa quête le soir en rentrant chez elle. Priscilla a déjà marché plus de 8 heures pour défier les autres joueurs. « Avant, je rentrais chez moi et je jouais au jeux vidéo assise sur mon canapé. Le jeu m’oblige à sortir et à me dépenser », explique-t-elle. avant de poursuivre : « Le jeu est si captivant qu’on ne se rend pas compte des efforts que l’on fournit. On réalise la distance parcourue une fois la journée terminée ».

Baptiste, membre de l’équipe jaune depuis 4 jours, abonde dans son sens. « Pokemon Go est comme une chasse au trésor, cela nous incite à sortir. Je pense qu’il va faire bouger les sédentaires ».

 

 

Risque d'accidents

De fait, tout le jeu est construit autour du mouvement. Impossible d’attraper des Pokémons si on reste affalé sur son canapé. L’inactivité peut aussi coûter la perte d’une arène. Résultat : le joueur ne pourra pas gagner les pièces virtuelles et la poussière d’étoiles nécessaires pour améliorer ses Pokémons. Les heures passées à marcher seront donc perdues.

Dès lors, les dresseurs jouent dès qu’ils le peuvent pour ne pas perdre leur avance. Une frénésie qui peut s’avérer dangereuse, souligne Aurélie qui joue seulement depuis 2 jours. « Sur Internet, une vidéo montre des joueurs aller sur l’autoroute pour attraper un Pokémon rare », explique la jeune femme. Aux Etats-Unis et en Belgique, la police a dû rappeler aux conducteurs de ne pas jouer à Pokémon Go au volant après la survenue de plusieurs accidents de la route. Outre le risque d’accident, Aurélie pointe le risque d’entrée intrusive dans les lieux privées : une créature s’était réfugiée dans son hall d’immeuble.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité