Publicité

QUESTION D'ACTU

Objectif 10 000 pas

Activité physique : les Français font 7 500 pas par jour

Pour rester en bonne santé, il faudrait faire 10 000 pas par jour. Mais les Français en réalisent en moyenne 7 500. Ils invoquent en majorité le manque de temps.

Activité physique : les Français font 7 500 pas par jour REX/Mood Board/REX/SIPA

  • Publié 30.06.2015 à 19h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Français ne marchent pas assez. C’est le résultat du dernier baromètre Assureurs prévention sur le niveau d’activité physique ou sportive de la population (1). Depuis 4 ans, la sédentarité ne cesse de progresser. Une tendance soutenue par l’usage généralisé des transports individuels et des écrans.

Pour la première fois, le baromètre sur l’activité des Français a été doublé d’une mesure à l’aide d’un podomètre. Les participants ne se montrent pas très assidus : ils réalisent en moyenne 7 525 pas. Loin des 10 000 recommandés par les autorités sanitaires. Les jeunes font preuve d’encore moins de sérieux sur le plan de l’activité physique, avec 6 807 pas en moyenne. « On observe une diminution encore plus importante de l'activité chez les sujets jeunes que chez les plus de 55 ans », analyse Jean-François Toussaint, directeur de l’IRMES. On voit que la sédentarité ne cesse de progresser avec une diminution importante du nombre de pas depuis 2012. »

Source : 4e Baromètre Assureurs prévention

6 à 8 kilomètres

Au total, 78 % des Français ne marchent pas suffisamment. Il faut dire que la tâche n’est pas négligeable : « 10 000 pas, c’est six à huit kilomètres selon la taille de chacun », résume Jean-François Toussaint. Ce n’est pas par manque de volonté qu’ils échouent. Nombreux sont les sondés qui invoquent le manque de temps.

Ecoutez...
Jean-François Toussaint, directeur de l’IRMES : « Le premier point, chez les adultes, c’est la difficulté d’organiser son temps. Le deuxième, c’est de préférer autre chose. »

 

Les Français justifient aussi leur sédentarité par leur mode de vie. Ceux qui utilisent un véhicule personnel parcourent 16 % de pas en moins. Le fait de passer deux heures par jour devant un écran fait chuter de 10 % le nombre de pas par tranche de 4 heures, d’après le baromètre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Pour le plaisir

Mais alors, qu’est-ce qui fait bouger les Français ? Tout dépend à qui la question est posée. Les adultes sont 49 % à pratiquer une activité physique ou sportive (APS) – ce qui est associé à une hausse du nombre de pas réalisés chaque jour (8 957 en moyenne). Les enfants sont un peu plus nombreux à s’y plier : 65 % des 6-17 ans pratiquent une APS. Mais la part de « sportifs » décline avec l’âge.

Source : 4e Baromètre Assureurs prévention

Pour deux tiers des adultes, c’est l’entretien physique, la santé et le bien-être qui motivent l’activité. Une raison bien différente pousse les plus jeunes à se bouger : le plaisir.

Ecoutez...
Jean-François Toussaint : « Il faut choisir un sport qui fasse plaisir. Il faut toujours considérer que ce point est plus important que la santé dont ils n’ont que faire. »

 

 

Améliorer l’environnement

Les adultes ne choisissent pas pour autant une activité qui leur déplaît. Simplement, « on avoue beaucoup moins qu’on continue à se faire plaisir à l’âge adulte, glisse Jean-François Toussaint. Bien entendu, nos intérêts sont gratifiants, mais on a plus de scrupules à l’avouer. Et de l’autre côté, on comprend très bien l’impact sur la santé et le bien-être. »

Motiver les Français à pratiquer plus d’activité physique est important, car les bienfaits sur la santé sont réels. L’immense majorité des sondés est consciente de l’impact sur le risque de maladies cardiovasculaires (92 %). Ils sont moins nombreux à connaître la protection contre les maladies respiratoires et les troubles mentaux (77 %), les maladies neurodégénératives (51 %) et le risque de cancer (41 %). « Le temps de la transmission des informations est plus tardif parce que les découvertes sont plus récentes », explique Jean-François Toussaint.

Aux yeux de ce professeur de physiologie, plusieurs solutions permettent d’inciter les Français à bouger plus.

Ecoutez...
Jean-François Toussaint : « Les solutions passent par une démonstration des capacités de la famille. La structuration de l’environnement est plus favorable. »

 

(1) Enquête réalisée par BVA Sport et l’IRMES (Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport) pour Assureurs Prévention, auprès de 1 077 personnes (18-65 ans) représentatives de la population, doublées de 295 personnes – dont des enfants de 6 à 17 ans – équipées de podomètres pendant 7 jours.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité