Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude Sofaxis

Absentéisme : les petits hôpitaux sont davantage touchés

Un agent de la fonction publique hospitalière sur dix a pris un arrêt de travail au moins une fois dans l'année 2015. Les petites structures sont les plus touchées par ce phénomène.

Absentéisme : les petits hôpitaux sont davantage touchés imagepointfr/epictura

  • Publié 23.06.2016 à 13h42
  • |
  • |
  • |
  • |


A l’hôpital, la santé décline. C’est en tout cas vrai pour les personnes qui y travaillent. La dernière étude de l’assureur Sofaxis sur l’absentéisme (1) fait état d’une tendance qui repart à la hausse dans les établissements de santé. Depuis 2012, les indicateurs étaient stables. Mais en 2015, les arrêts de travail pour raisons de santé ont concerné plus d’un agent à l’hôpital sur dix.

« L’amorce de stabilisation identifiée en 2012 et 2013 sur la fréquence des arrêts et l’exposition des agents en maladie ordinaire semble aujourd’hui achevée : la reprise de l’augmentation engagée en 2014 se confirme en 2015 », résume Marc Jeannin, Directeur Général de Sofaxis.

13 % d’absence permanente

Les maladies ordinaires représentent les principales causes d’arrêt de travail, suivies  par les maladies de longue durée. Tout au long de l’année, un établissement de 100 agents aurait ainsi 13 % de son personnel absent pour raisons de santé.


Source : Etude Sofaxis (2015)

 

9 jours d’arrêt en plus

En fait, la moitié du personnel a dû s’absenter au moins une fois au cours de l’année passée. Ces arrêts sont plus fréquents dans les établissements de petite taille et leur taux est supérieur. Mais du fait de leur taille, les grandes structures comptent plus d’absents : 42 arrêts pour 100 agents sont relevés dans celles qui emploient moins de 10 personnes, contre 128 dans celles engageant plus de 350 personnes.

Quelle que soit la taille de l’établissement, cependant, la durée des arrêts et le nombre de jours d’absence sont en hausse. En moyenne, les agents s’absentent 9 jours de plus. La progression est particulièrement nette dans le cadre des accidents du travail. A l’inverse, les congés maternité raccourcissent.

 

(1) Etude réalisée par l’assureur territorial Sofaxis auprès de 147 500 agents affiliés à la Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales (CNRACL).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité