Publicité

QUESTION D'ACTU

Fusion de trois instances

Santé publique : François Bourdillon prend la tête de la nouvelle agence

François Bourdillon dirigera la nouvelle agence française « Santé Publique France », fusions de trois instances.

Santé publique : François Bourdillon prend la tête de la nouvelle agence LEWIS JOLY/SIPA

  • Publié 14.06.2016 à 11h48
  • |
  • |
  • |
  • |


C‘est le tout premier directeur de cette agence fraichement née de la fusion de l’Inpes, de l’InVS et de l’EPRUS (1). François Bourdillon prend officiellement la tête de Santé Publique France, l’agence française de la santé publique, fonction qu’il occupait par intérim depuis un an et demi. Il y occupera cette fonction pendant trois ans, renouvelables une fois.

Rompu à l'exercice

A 62 ans, François Bourdillon est rompu à l’exercice. Avant sa nomination, il dirigeait deux des trois instances fusionnantes - l’Inpes et l’InVS. Praticien hospitalier, il a dirigé le département de biostatistiques de santé publique et d’information médicale du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix, avant de prendre la tête du pôle sante publique au sein du même établissement.

L’homme est passé par les plus hautes instances de la médecine publique - Haut Conseil de la santé publique (HCSP), Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), Conseil national du sida (CNS), Société française de santé publique (SFSP). Il a également été président de Médecins sans Frontières et a rédigé plusieurs ouvrages consacrés à la santé publique.

Surveiller et prévenir

Dans sa nouvelle fonction, il devra mener à bien la fusion des trois agences sanitaires (mais aussi d’une quatrième structure, Addictions drogues alcool info service), voulue par le gouvernement et entérinée par la loi santé. Six missions lui seront ainsi confiées, inspirées du modèle des CDC (Centres de Prévention des Maladies) américains ou de la Public Health England, qui allient épidémiologie et prévention.

Ainsi, Santé Publique France sera chargée de l’observation épidémiologique et de la surveillance de l'état de santé des populations, ainsi que de la veille sur les risques sanitaires menaçant les populations.

L’agence devra également promouvoir la santé et la réduction des risques sanitaires, développer la prévention et l'éducation pour la santé par le biais d’actions multiples. Enfin, elle aura un rôle de lancement d’alerte sanitaire et sera chargée de préparer la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires.

Santé Publique France sera subventionnée en partie par l’État, par des organismes mutualistes, par l’Union européenne ou des organismes internationaux, par une dotation de l’Assurance maladie ainsi que par des emprunts, des taxes et des redevances.

 

 

(1)Institut de veille sanitaire (InVS)
Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité