Publicité

QUESTION D'ACTU

Premier pays africain touché

Zika : plus de 7 550 cas suspects au Cap-Vert

Le virus Zika s'est propagé pour la première à un pays africain, le Cap-Vert. La menace d'une épidémie sur le continent est prise très au sérieux. 

Zika : plus de 7 550 cas suspects au Cap-Vert IAEA Imagebank/Flickr

  • Publié 22.05.2016 à 12h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Zika s’attaque maintenant à l’Afrique. Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, le virus transmis par le moustique Aedes s’est propagé à un pays africain, le Cap-Vert, a annoncé ce vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le séquençage du virus par l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) confirme que la souche qui circule sur cet archipel de 540 000 habitants est la même que celle qui sévit en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Il s’agit d’une souche asiatique, vraisemblablement importée du Brésil par un voyageur.

Le 8 mai, 7 557 cas suspects de Zika étaient recensés au Cap-Vert. Au moins 3 fœtus ou nouveau-nés seraient atteints de microcéphalie. Aucun cas de syndrome de Guillain Barré n’a été rapporté jusqu’ici.


Une nouvelle préoccupante

« Ces résultats sont inquiétants car ils prouvent une nouvelle fois que l’épidémie s’étend au-delà de l’Amérique du Sud et est au porte de l’Afrique, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. Cette information aidera les pays africains à réévaluer leur niveau de risque, et s’adapter et augmenter leurs niveaux de préparation ».

En premier lieu, les Etats devraient intensifier leur communication auprès des femmes enceintes pour les sensibiliser aux risques de complications congénitales, comme la microcéphalie, causée par cette souche asiatique du virus Zika. L’OMS rappelle que la seule protection possible est d’éviter les piqures de moustiques et les rapports sexuels non protégés.

 


Une région déjà confrontée au virus

L’agence onusienne et ses partenaires accompagneront les pays africains pour mettre en place ces mesures de prévention, et les préparer à la surveillance, la détection et la prise en charge des potentielles complications liées à l’infection par le virus Zika.

Par le passé, l’Afrique a déjà été confronté à ce virus. Identifiée pour la première fois en 1947 dans une forêt en Ouganda, la souche africaine restera silencieuse pendant près de 60 ans. Aucune complication ou épidémie n’est rapportée durant toutes ces années. Mais il est aujourd’hui difficile de savoir si la population africaine est immunisée ou pas contre cette souche asiatique. La crainte d’une épidémie en Afrique est donc réel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité