Publicité

QUESTION D'ACTU

Football, cyclisme, boxe…

Dopage : un médecin anglais aurait fourni 150 sportifs

Le Sunday Times révèle un potentiel scandale via l’enregistrement d’un médecin britannique : il se vante d’avoir procuré des produits dopants à 150 sportifs.

Dopage : un médecin anglais aurait fourni 150 sportifs Capture d'écran de la vidéo filmée à l'insu de Mark Bonar (Sunday Times)

  • Publié 03.04.2016 à 19h01
  • |
  • |
  • |
  • |


Un nouveau cas de dopage à grande échelle ? Le Sunday Times a publié ce dimanche un reportage incriminant un médecin londonien, Mark Bonar. Dans une vidéo enregistrée à son insu, il affirme avoir procuré des produits dopants à 150 sportifs britanniques. Des joueurs de football de quatre grands clubs anglais – Leicester City, Arsenal, Chelsea et Birmingham –, des coureurs cyclistes du Tour de France, des joueurs de tennis, un boxeur et un joueur de cricket feraient partie des sportifs concernés.

D’après l’hebdomadaire, EPO, hormone de croissance et stéroïdes auraient été prescrits depuis six ans à ces sportifs dont « l’amélioration des performances a été phénoménale ». Il y a deux ans, Mark Bonar avait fait l’objet d’une dénonciation classée sans suite d’un sportif auprès des autorités antidopage Raison invoquée : le médecin n’était pas affilié à une quelconque autorité sportive.

Les clubs de football dans la tourmente

« Je ne fais pas vraiment de publicité... Je n'ai pas envie que les médias se penchent là-dessus, vous savez, et me tombent dessus », affirme le médecin dans le reportage. Raté, au regard de l’ampleur du scandale qui s’annonce. Les médias anglais se sont rués sur le sujet, à tel point que les clubs de football de Premier League (la première division anglaise) incriminés ont déjà réagi.

«Ces informations sont fausses et sans fondements, affirme-t-on du côté de Chelsea. Le club n'a jamais fait appel à Mark Bonar, et n'a pas connaissance de joueurs ayant été suivi ou ayant reçu des prescriptions de sa part. Les joueurs sont régulièrement et rigoureusement testés par les autorités compétentes.» Arsenal et Leicester démentent avec la même virulence. De son côté, le club de Birmingham est plus prudent, et attend plus d’informations.

Des « informations » plus que discutables

Les « révélations » du Sunday Times ne reposent en effet, et jusqu’à présent, que sur les affirmations d’un médecin anti-âge douteux. Le sportif qui l’avait dénoncé avait par la suite contacté le Sunday Times, qui s’est fait passer pour un athlète éprouvant des difficultés au moment de la récupération et de ses performances.

Toute la scène a été filmée en caméra cachée. Un processus très discutable d’un point de vue éthique, et qui n’apporte aucune preuve concrète, mais qui a immédiatement mis les sportifs concernés, notamment les footballeurs, sous le feu des projecteurs de l’antidopage.

Si le scandale devait se confirmer, il pourrait être retentissant pour le monde du football, sport pour l’instant plus ou moins épargné par les problèmes (connus) de dopage. Mais en attendant, l’hebdomadaire britannique semble avoir oublié de confirmer ses sources en lâchant une information bancale à grands coups de techniques de buzz.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité